Que fait la Ville de son budget ?

La Ville – et l’Agglo à laquelle la Ville a transféré une partie de ses compétences –, nous accompagne dans notre quotidien. Comme dans un ménage, la Ville a son budget qui comprend des dépenses et des recettes.

Dépenses et recettes

Le budget de la Ville est constitué d’une partie fonctionnement et d’une partie investissement.

  • Les dépenses de fonctionnement regroupent toutes les dépenses utiles au fonctionnement des services municipaux (exemple : l'éducation, la culture, les espaces verts…), les subventions aux associations… ;
  • Les recettes de fonctionnement sont alimentées principalement par les dotations de l’État (dont la dotation globale de fonctionnement), les impôts et taxes (taxe d’habitation, taxes foncières), le produit des prestations assurées par la Ville (restauration scolaire, entrées au musée…) ;
  • les dépenses d’investissement comprennent les opérations d’aménagement urbain, la construction d’équipements, les gros travaux de rénovation des bâtiments municipaux et de voirie ;
  • les recettes d’investissement sont constituées par les emprunts, des subventions versées à la Ville par d’autres collectivités territoriales, l’autofinancement, le produit de cessions (biens immobiliers, terrains…).

Une équation difficile

Des recettes en baisse (la dotation globale de fonctionnement versée par l’État a chuté de 6,5 M€ depuis 2014) et des charges en hausse : financement des temps d’activités périscolaires, installation du système biométrique pour l’établissement des cartes d’identité et passeports, gestion des Pacs…
Pour résoudre cette équation, la Ville réduit ses dépenses et diversifie ses recettes :

  • subventions du Département pour la réalisation de projets structurants : équipement sportif aux Auréats par exemple.
  • aides de la Région pour le financement de projets portés par la Ville : équipement dédié à la gastronomie, installation de la Police municipale boulevard Maurice-Clerc…
  • mutualisation des moyens avec l’Agglo : parallèlement à la mutualisation de services, l’immeuble Jacques Brel, à Fontbarlettes, est en cours de rénovation pour accueillir des agents de la Ville et de l’Agglo. Ce regroupement permettra de réduire le coût de gestion et d’entretien de locaux dispersés sur plusieurs sites ;
  • appel au mécénat : la Ville a entrepris une démarche volontariste auprès des acteurs économiques présents sur le bassin valentinois.
  • Valence 2020 : pour augmenter ses recettes, Valence doit attirer de nouveaux habitants ! La Ville a choisi de vendre neuf sites à des promoteurs privés qui vont y construire des logements, des locaux commerciaux et des bureaux. À moyen terme, ces projets contribueront au dynamisme de Valence. À court terme, le produit de ces ventes alimente le budget de la Ville.

 

Découvrez en roman-photos la journée type d'une famille valentinoise qui, parfois sans même le savoir, bénéficie des services publics de la Ville et de l’Agglo.