15 février 2016

Des transports en commun plus accessibles

Afin, conformément à la loi, de rendre les transports publics accessibles aux personnes « à mobilité réduite » et notamment aux personnes handicapées, la Ville a établi un calendrier de mise aux normes des arrêts de bus. Les aménagements devront être réalisés dans un délai de 3 ans à compter du dépôt par la Ville, auprès de la Préfecture, d’un Agenda d’accessibilité programmée. En lien avec les associations compétentes, des arrêts ont été identifiés comme prioritaires sur la base de leur fréquentation, des lieux qu’ils desservent... Sur les 117 arrêts retenus, 33 ne pourront être mis aux normes pour des raisons d’ « impossibilité technique avérée » : dans ces cas-là, des dérogations sont prévues par la loi. Les 84 autres feront progressivement l’objet de travaux dont le coût moyen est estimé à 15 000 € par arrêt.

Un terrain et 30 emplois

Le conseil municipal a approuvé la vente d’une parcelle du parc d’activités Mozart à la SCI Quinkal Mozart. Objectif du nouveau propriétaire de ce terrain de 6 354 m2 : construire un bâtiment de 2 500 m2 destiné à accueillir la société Poli Alpes, basée à Portes-lès- Valence. Une société spécialisée dans le polissage de prothèses médicales et sous-traitante de la société Amplitude dont l’implantation au sein du même parc d’activités avait été facilitée par la Ville en juillet 2015. Poli Alpes prévoit la création de 30 emplois d’ici 2018.

Un bâtiment pour les associations

Afin de pouvoir proposer des solutions de relogement aux associations qu’elle héberge, la Ville a acquis un bâtiment situé 3 place Alain Fournier, propriété du Département. Cet immeuble, qui sera rénové, accueille le Centre d’information et d’orientation (CIO).

Anne Dangar au musée

Le musée souhaite consacrer une exposition temporaire à Anne Dangar (1885-1951). Cette artiste australienne, séduite par les œuvres du peintre cubiste Albert gleizes, a rejoint dans les années 30 la colonie qu’il avait fondée à Sablons (Isère) où elle a appris à réaliser des poteries vernissées selon des méthodes ancestrales. Afin de pouvoir organiser une exposition de grande envergure, le musée, par l’intermédiaire de la Ville, a sollicité une subvention auprès de la direction régionale des affaires culturelles.