Finances et gouvernance

Valence nouvelle génération : notre ville a de l’avenir

Finances municipales : le défi budgétaire et fiscal

"Un cabinet indépendant a été sollicité dès le début du mandat pour réaliser un audit des nances de la ville. Ses conclusions se sont révélées implacables : une dette importante et en augmentation ; une épargne faible qui prive de toute marge de maœuvre pour nancer les investissements ; des charges de fonctionnement très élevées ; une augmentation incontrôlée des effectifs municipaux à péri- mètre constant, avec 324 nouveaux agents « équivalent plein temps » durant le précédent mandat ; des dotations de l’État en baisse continue...Face à cette situation extrêmement préoccupante, la municipalité s’est mobilisée pour revenir à une gestion saine et responsable de l’argent public :

  • maîtrise des dépenses de fonctionnement,
  • réalisation d’un plan d’économies,
  • mutualisation progressive d’un certain nombre de services municipaux avec ceux de l’agglomération de Valence Romans Sud Rhône-Alpes, entre autres.

Elle a ainsi pu élaborer un budget pour 2015 (d’un montant de 130 M €), pour offrir un service public de qualité à tous les Valentinois et engager des mesures phare du plan de mandat : renforcement de la sécurité, soutien à l’économie locale et à l’emploi, politique dynamique d’investissement, réalisation d’aménagements urbains, animation de la ville... Conformément aux engagements pris, l’ensemble de ces actions seront mises en œuvre sans pénaliser e contribuable et le pouvoir d’achat : les taux d’imposition de la commune n’augmenteront pas."

Flore Da Costa Fernandez, adjointe déléguée aux finances

Nouvelle équipe municipale, nouveau mode de gouvernance

Dès son installation, la nouvelle équipe municipale a souhaité appliquer de nouvelles méthodes pour cultiver une relation de confiance et de transparence avec les Valentinois.
Cette volonté s’est traduite par des mesures fortes et porteuses de sens, parmi lesquelles :

  • la baisse des indemnités des élus de près de 30 %,
  • l’attribution de la présidence de la commission des finances à un élu d’opposition,
  • l’élaboration d’une charte des recrutements municipaux.

Ces initiatives répondent toutes à l’ambition de respecter une véritable « éthique municipale », à la fois fondée sur l’attention portée à la dépense publique et sur le respect de la parole donnée.

Ce fut le cas pour toutes les promesses de campagne labellisées « 100 premiers jours ». Concrètes et crédibles, elles étaient nourries de bon sens pour une efficacité immédiate. La preuve en est : les 46 actions qui devaient être réalisées en début de mandat ont toutes été engagées ou réalisées.

Les autres promesses qui engagent notre ville pour l’avenir sont actuellement en cours d’élaboration. Leur faisabilité est vérifiée. Les projets plus complexes s’inscriront dans la durée et seront échelonnés sur plusieurs années."

Véronique Pujeat
Première adjointe déléguée à l’administration générale, aux ressources humaines, aux marchés publics et au patrimoine