Agir sur le logement

L’annonce en décembre 2014 d’un nouveau Plan de rénovation urbaine (PRU) pour trois quartiers de Valence est venue récompenser les efforts et les engagements de la ville en matière de logement.

Plus de 200 logements neufs

La première pierre d’un nouveau bâtiment, avenue Gambetta, a été posée en janvier 2015.
Ces nouveaux immeubles de 6 à 7 étages accueilleront 25 logements du t2 au t4 avec loggia et parking, au printemps 2016. Cette opération marque le premier pas vers le renouveau de la basse-ville.
D’ici au mois de juillet 2015, ce sont près de 222 logements réhabilités dans le quartier du Plan et 210 logements neufs dans les quartiers de Latour- Maubourg, du Petit-Charran et de la Gare qui seront disponibles via l’OPH.

Un nouveau projet de rénovation urbaine (PRU2)

Le PRU 2 financera jusqu’en 2024 la rénovation des quartiers de Fontbarlettes, du Plan et du Polygone. 80 % du plan concernera les logements, pour une enveloppe globale de 117 millions d’euros financée notamment par la ville, l’OPH et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).
Il favorisera la reconstruction de logements individuels et de forme horizontale (plutôt que de grands immeubles) au sein même des quartiers PRU pour éviter leur désertification.

Logements sociaux : une gestion plus équitable

Dès le printemps 2014, la ville et l’Office public de l’habitat (OPh) ont mis en place une série de mesures pour répondre de façon plus équitable et efficace aux besoins des Valentinois :

  • un nouveau règlement intérieur pour encadrer les critères d’attribution des logements de l’Office public de l’habitat (OPH) de Valence,
  • une charte signée par tout nouveau locataire qui s’engage à respecter les règles s’appliquant à tous,
  • la désignation d’un vice-président de l’OPH chargé de la sécurité pour le confort et la sécurité des habitants,
  • un « service d’intervention rapide » chargé d’enlever les dépôts sauvages,
  • la régularisation des charges pour 2013 et la stabilisation des loyers pour 2015 : leur montant n’augmente pas,
  • l’accession à la propriété désormais favorisée : 90 maisons sont proposées à la vente à leurs locataires (occupants de longue durée).

3 M€ ont été investis en 2014 dans l’entretien, l’amélioration et la sécurisation des logements gérés par l'OPH.

Une offre adaptée

Parce que l’habitat est essentiel à une vie digne, il constitue l’une de nos priorités. Nous mettons donc tout en œuvre pour penser le logement comme un vrai projet, structurant pour la ville. Nous nous consacrons à l’amélioration de l’offre de logement social, à son accessibilité pour tous et à la possibilité pour les locataires d’accéder à la propriété. Nous restons vigilants quant à la construction tous azimuts et à la bétonisation de certains quartiers, et sommes attentifs à la rénovation des logements existants.
Annie-Paule Tenneroni, adjointe déléguée au logement, à la politique de la ville et aux gens du voyage

Le chauffage urbain : une facture négociée pour les ménages

Le chauffage urbain, qu’il soit collectif ou individuel, subit de plein fouet depuis mars 2014 l’impact de la création de nouvelles taxes par l’État. Afin de ne pas fragiliser les4 000 ménages concernés, la municipalité est intervenue auprès de l’exploitant pour stabiliser les tarifs en 2015 et 2016.
Une augmentation moyenne de la facture de 150 € a donc été évitée en négociant l’impact de la hausse des prix du gaz naturel.