Gouvernance et budget

Gouvernance municipale : de nouvelles méthodes en action

Un lourd héritage. Un contexte économique et social difficile. Un paysage institutionnel en mutation, qui se traduit notamment par l’attribution de nouvelles compétences aux intercommunalités... Pour accomplir notre ambitieux plan de mandat, nous devons prendre en considération l’ensemble de ces éléments.
Et adosser notre projet à de nouvelles méthodes de gouvernance, toujours plus modernes et efficaces.

Elles reposent sur une véritable « éthique municipale », fondée sur plusieurs exigences :

  • une gestion responsable de l’argent public, qui passe par la recherche de toutes les économies possibles pour dépenser utilement chaque euro ;
  • la transparence et le respect de la parole donnée, qui impose non seulement de dire ce que l’on fait mais aussi de faire ce que l’on dit ;
  • la proximité, la disponibilité et l’écoute, car nous voulons être en permanence attentifs aux autres ;
  • enfin, la qualité du service public, celle dont nous sommes redevables envers nos concitoyens dans l’exercice de nos missions. Je tiens à cet égard à souligner le sérieux et le professionnalisme du travail accompli par les agents municipaux, aux côtés des élus.

Ces méthodes portent leurs fruits. Elles nous permettent d’avancer sur le chemin que nous avons tracé. Nous maintiendrons ce cap durant tout le mandat, dans l’intérêt de Valence et de tous ses habitants.

Véronique Pugeat,
Première adjointe à l’administration générale, aux ressources humaines,
aux marchés publics et au patrimoine bâti.

Relever le défi budgétaire et fiscal

Pour réaliser nos projets, nous devons faire preuve de la plus grande rigueur budgétaire. La conjoncture l’impose, tout comme la situation financière de Valence, étranglée par une hausse de la dette de 70 % entre 2008 et 2014, ainsi que par la hausse de la fiscalité sous le précédent mandat, auxquels viennent s’ajouter les baisses des dotations de l’Etat.

Malgré ce contexte, nous mettons en œuvre notre plan de mandat, en donnant la priorité aux investissements et sans jamais pénaliser le pouvoir d’achat : en 2016 comme tout au long du mandat, les taux d’imposition de la commune n’augmenteront pas.

Nous y parvenons en respectant une méthode très scrupuleuse. D’abord, en réalisant des économies partout où cela est possible : 27 % de baisse des indemnités des élus, baisse des frais de réception de 55 %, réduction des effectifs du cabinet, baisse du budget communication (- 18 % entre 2013 et 2015) et également des frais généraux, des charges de fonctionnement, à commencer par la masse salariale qui diminue pour la première fois dans l’histoire de notre commune.

Ensuite, en engageant la mutualisation des moyens avec l’agglomération de Valence Romans Sud Rhône-Alpes, pour un service public de qualité à moindre coût.

Enfin, en sollicitant l’aide financière de tous nos partenaires, qu’ils soient publics (Etat, collectivités) ou privés.

Flore Da Costa Fernandes, adjointe aux finances.