Malzieu Mathias, rockeur valentinoisMars 2016

Le chanteur du groupe valentinois Dionysos se confie  après la sortie de son livre  et de l'album "Vampire en pijama"

  • Dès l’annonce du diagnostic fin 2013*, vous commencez à écrire…

    +

    Je devais aller à l’hôpital chaque semaine pour recevoir des transfusions sanguines en attendant une greffe de moelle osseuse. Je me suis mis à tenir un journal, qui est devenu celui d’un vampire en pyjama car j’avais besoin du sang des autres pour vivre. Je décris cette réalité avec un juste décalage, en y mettant de l’autodérision, une dimension fantastique et métaphorique, qui m’aide à y faire face. Je ne savais pas que j’allais en faire un roman.
    *Mathias Malzieu est alors atteint d’aplasie médullaire, une grave maladie du sang.

  • L’album de Dionysos Vampire en pyjama est sorti au même moment que le livre. Que lui apporte-t-il ?

    +

    J’ai commencé à écrire des chansons une fois que les transfusions étaient terminées. Je n’étais plus un vampire. J’ai relu mon journal : il ne parlait pas d’une histoire sombre mais de combat, de résistance, de renaissance. Les chansons sont nées du même élan.

    Livre et disque sont indissociables mais chacun existe seul. On peut écouter le disque sans connaître le contexte. La lecture du journal charge émotionnellement les chansons. J’aime l’idée qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture.

  • Votre univers est peuplé de personnages fantastiques… Qui est cette mascotte baptisée Heartman ?

    +

    Pour la première fois, je ne suis pas un personnage et je parle à la première personne.

    Le livre et le disque sont juste symbolisés par le perso-cœur Heartman. Il a pris corps dans le clip Vampire de l’amour qu’il symbolise. Moitié humain, moitié créature surnaturelle, cet homme à tête de cœur a un besoin vital d’amour. Parler de la vraie vie avec un décalage… c’est ce qui m’intéresse, ce que j’appelle le réalisme poétique, proche du surréalisme.

  • Quel souvenir gardez-vous de votre concert anniversaire lors du Festival de Valence en 2013 ?

    +

    C’était extraordinaire, hyper émouvant. Tous les souvenirs d’enfance sont remontés à la surface. Il y avait un côté décontracté et en même temps intimidant à jouer devant la famille et les copains. Et le public avait répondu en nombre, c’était assez fou !

  • Votre héros ?

    +

    Johnny Cash, pionnier du rock’n’roll. Décédé le même jour que ma mère, il est devenu pour moi un symbole encore plus fort.

  • Les qualités que vous préférez chez une femme ?

    +

    La spontanéité et au-delà, la capacité à s’émerveiller.

  • Votre poète préféré ?

    +

    Walt Whitman. L’un de ses poèmes Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! apparaît dans le film Le Cercle des poètes disparus.

  • Si Valence était…

    +

    …un souvenir ?

    Le concert de nos 20 ans qui fut un catalyseur de souvenirs et d’émotions. Il a également failli être le dernier

    …un lieu ?

    La place de la Pierre. J’aime son côté méridional et le charme de la vieille ville.

    …un mot ?

    Souvenir.