Gestion urbaine et sociale de proximité

La gestion urbaine et sociale de proximité (Gusp) peut se définir comme une gestion partagée de la relation entre ceux qui vivent la ville et ceux qui ont la responsabilité de sa gestion.

La Gusp est une démarche partenariale qui comprend l'ensemble des actions contribuant au bon fonctionnement quotidien d'un quartier, autour du patrimoine et des espaces communs, à travers la propreté, la maintenance, la sécurité, le lien social...

À Valence, la Gusp s’articule principalement autour du travail mené par les agents de proximité.

Les objectifs

  • assurer une bonne relation avec la population
  • améliorer la qualité du quotidien des habitants, en tenant compte de leurs rythmes et habitudes de vie, ainsi que de leurs besoins.
  • favoriser l’appropriation, par les habitants, de leur cadre de vie, en les associant systématiquement aux projets.
  • améliorer la qualité des services liés à l’aménagement et à la gestion du cadre de vie, dans un esprit de participation citoyenne.
  • maintenir et d’améliorer la présence de proximité de l’action publique en relation avec les acteurs locaux.

Les quartiers concernés

  • Polygone ;
  • Chamberlière ;
  • Valensolles ;
  • Le Plan
  • Fontbarlettes

Les Bleuets, un exemple de réhabilitation concertée 

"Sans les habitants, rien ne se fera"
C'est dans cet état d'esprit que se fait la réhabilitation de l'immeuble les Bleuets, l'un des plus vieil immeuble du quartier du Plan.
À travers de nombreux ateliers d'apprentissage, les habitants sont impliqués dans le projet et incités à transformer leur lieu de vie. Illustration parfaite : un local des habitants a été inauguré en septembre 2013, rénové par les occupants eux-mêmes. Ce lieu d'échange et de discussion sera le point de rendez-vous des participants à ce projet : élus, membres des Compagnons bâtisseurs et surtout : les habitants !

Les diagnostics en marchant : un exemple d'action partagée dans les quartiers prioritaires

La Ville de Valence organise chaque année, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, des diagnostics en marchant.

Action partagée entre les différents acteurs des territoires et de la politique de la ville (habitants, associations de quartier, professionnels des services publics et élus), les diagnostics en marchant font l’objet d’un travail partenarial entre la Ville de Valence et l’Office public de l’habitat (OPH).

Avec l’écoute, la reconnaissance de la diversité et la prise en compte de la vie quotidienne comme priorités, la méthode consiste en une déambulation d’une demi-journée pour observer sur le terrain les points positifs aussi bien que les problèmes et dysfonctionnements dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Elle permet de prendre en considération les préoccupations et demandes des habitants notamment sur le nettoyage des lieux publics, le tri sélectif, l’entretien des espaces verts, l’aménagement d’espaces publics et d’espaces de jeux, la voirie, l’assainissement, l’éclairage public, le stationnement, la signalétique, l’embellissement  des quartiers, la pollution, le transport urbain, la sécurité etc.

A l’issue du diagnostic, un compte-rendu est élaboré et restitué à l’ensemble des participants. Il est le point de départ d’une démarche collective rapprochant les habitants et les institutions dans la mise en œuvre d’engagements opérationnels sur plusieurs mois.