Le contrat de ville

Pourquoi un contrat de ville ?

Afin de «lutter contre les inégalités de tous ordres, les concentrations de pauvreté et les fractures économiques, sociales, numériques et territoriales».

La contractualisation d’un nouveau contrat de ville pour la période 2015-2020 représente un enjeu majeur pour la Ville de Valence et la Communauté d’Agglomération Valence Romans Agglo. Ce nouveau contrat de ville s’inscrit dans une démarche partenariale et intercommunale, qui vise à la transformation du cadre de vie, à l’amélioration des conditions de vie des habitantes et des habitants et à la requalification du parc du logement social. Il tend aujourd’hui à mieux associer « l’humain et l’urbain ».

Le renouvellement des outils d’intervention de la politique de la Ville

  • Une réforme de la géographie prioritaire : réduction des quartiers prioritaires au niveau national (2.300 quartiers CUCS à 1.300 quartiers prioritaires) – simplification des zonages (critère unique et objectif : le revenu des habitants).
  • Un portage intercommunal des contrats uniques adossés au projet de territoire afin de favoriser l’inscription des quartiers prioritaires dans des dynamiques d’agglomération.
  • Une participation élargie à des acteurs institutionnels (Département, Région, Pôle Emploi, bailleurs, Caisse des Dépôts, CAF…) dans une démarche partenariale et transversale.
  • Une mobilisation des politiques de droit commun avant la mobilisation des moyens spécifiques.
  • Des contrats calés sur le mandat municipal et mieux articulés avec les outils contractuels et de planification existants (Programme Local de l’Habitat, Contrat de Cohésion Territorial, Contrat de Plan État-Région, programmation européenne…).
  • Un principe de « co-construction » avec les habitants et les acteurs des territoires.

Un contrat de ville, comment ?

Élaboré sur la base d’un diagnostic partagé, ce contrat, propose dans une logique partenariale, de répondre aux problématiques spécifiques rencontrées sur ces territoires. Il s’organise autour de trois piliers principaux :

  • La cohésion sociale.
  • L'insertion-formation-emploi et le développement économique.
  • Le cadre de vie et le renouvellement urbain.

Les questions liées à la jeunesse, à l’égalité hommes-femmes, à la lutte contre les discriminations et à la promotion des valeurs de la République ont été intégrées au sein d’un quatrième pilier dénommé « politiques transversales »

Le Contrat de Ville de l’agglomération Valence Romans Agglo

Il a été signé le 17 juillet 2015 pour la période 2015-2020 et concerne 6 quartiers à l’échelle de l’agglomération :

  • 4 quartiers à Valence : les Hauts de Valence (Plan, Fontbarlettes), Polygone, Valensolles, Chamberlière (12 610 habitants soit près de 20% de Valence et 6 % de l’agglomération)
  • 2 quartiers à Romans sur Isère: le Quartier-Est et le Centre ancien (5910 habitants soit près de 18% de Romans et 3% de l’agglomération)

Il a été rédigé à partir d’un diagnostic territorial co-construit avec les acteurs associatifs (Mandela ; Le Mat…) et institutionnels de la politique de la ville (l’Etat ; la Région ; la CAF ; l’Agglo).

Le contrat de ville est un outil destiné à répondre aux besoins spécifiques des quartiers prioritaires. L'aide apportée par les crédits dédiés de la Politique de la Ville soutient des actions innovantes, adaptées et ciblées, et répondant aux besoins identifiés.

Téléchargez le contrat de ville : partie 1- partie 2 - annexes.

RDV sur la page dédiée si vous souhaitez plus d'information sur l'appel à projet mené en 2016.