Maison Mauresque

 

 Cette maison annonce une rupture avec l’architecture traditionnelle et l’académisme néo-classique. En plein centre-ville, elle contraste avec l’ensemble des immeubles anciens qui l’entoure. Original, son décor se veut un rappel des merveilles de l’Orient, dans un contexte de rationalisation et d’alignement  des centres urbains qui se met en place au 19e siècle.

Les grands alignements du 19e siècle

Au 19e siècle, des problèmes de salubrité, d’hygiène, de surpopulation dans les centres urbains amènent à réfléchir à une nouvelle organisation des villes. Un programme d’urbanisme rationaliste se met en place pour « aérer » les centres villes et contrôler plus facilement les populations. Largeurs de rues, gabarits des immeubles, formes des décors, sont alors strictement définis par type de quartiers.

Les maures et l’Orient

A partir du 19e siècle, la présence française au Maghreb s’accompagne par un engouement des artistes pour l’art oriental. Peintres, dessinateurs, architectes voyagent en Orient pour découvrir de nouvelles sources d’inspirations qui surgissent alors dans l’art occidental : c’est la naissance de l’orientalisme. En architecture, ce mouvement se caractérise par l’utilisation de décors orientaux avec des arcs outrepassés, des arabesques sinueuses, des entrelacs et des nombreux motifs géométriques.

La Mauresque à Ferlin !

En 1858, monsieur Ferlin achète un terrain dans la rue de la préfecture. Il s’agit pour la ville d’élargir cette rue à 14 mètres et d’aligner toutes les façades sur la préfecture. Ainsi Ferlin sera obligé de construire un bâtiment asymétrique avec un mur de 2 m à l’Est  et un mur de 4 mètres à l’Ouest ! Fréquentant les milieux artistiques de la ville, il choisit pour sa façade de puiser dans le répertoire oriental : ce qui vaudra dès lors le surnom à l’immeuble de « La Mauresque à Ferlin ».

La modernité de la Maison réside également dans le matériau utilisé pour la première fois à Valence. Le premier niveau est en pierre de taille mais les niveaux supérieurs formés de grandes plaques de béton moulé.