Saillant Louis (27 novembre 1910 - 28 octobre 1974)

Patron de la Fédération syndicale mondiale il a été le dernier président du Conseil de la Résistance. Militant syndical d’envergure et résistant hors pair, ce fils d’un cordonnier d’Etoile, est né à Valence, 36 rue du Pont du Gât, et vécut ses jeunes années dans cette ville, dans le quartier de la Place de la Pierre, et donc de la Bourse du Travail, comme un signe du destin.

Devenu secrétaire national de la Fédération du bois, il figure au premier rang lors des grèves de 1936. En 1940, il signe le Manifeste des douze qui annonce une résistance déterminée au gouvernement de Vichy et à ses lois antisémites.

Par ailleurs, Louis Saillant s’engage dans la Résistance et devient dirigeant du réseau Libératon Nord dans lequel il s’illustre. Désormais, il apparaît comme le lien essentiel entre les tendances syndicales et les diverses organisations de la Résistance, ce qui explique la carrière fulgurante qui l’attend dans ces deux secteurs.

En 1940, chargé de l’organisation de la Résistance au sein de la CGT, il participe à la création du Conseil nationaal de la Résistance, sous la présidence de Jean Moulin, et devient membre du bureau.

A la libération, il est élu président du CNR, et le reste jusqu’à sa mort en octobre 1974.

En 1944, secrétaire confédéral de la CGT, il est élu secrétaire général de la Fédération syndicale mondiale. Malgré cela, il restera très attaché à sa terre natale, et à Valence en particulier.