Epival, l'épicerie solidaire

Le 5 décembre 2016, le CCAS de Valence a ouvert une épicerie solidaire. Les collégiens valentinois ont été impliqués dans le projet et ont décidé eux-mêmes du nom de l’épicerie : EPIVAL.

Les objectifs de l'épicerie :

  • Lutter contre les exclusions dans le respect de la dignité des personnes.
  • Apporter une aide alimentaire adaptée, diversifiée et de qualité.
  • Permettre aux bénéficiaires d'économiser sur leur budget nourriture.
  • Combattre le gaspillage.
  • Proposer un espace convivial d'accueil, d'accompagnement, d'écoute et d'échanges pour recréer des liens sociaux.

EPIVAL permet aux Valentinois aux revenus modestes ou sans revenus, après constitution d’un dossier, d’accéder à des denrées de première nécessité, de qualité, à des tarifs très avantageux.

L'aide à l’alimentation est un des objectifs premiers de l'action sociale menée par le CCAS de Valence. Alors que la structure délivrait jusque-là des tickets services aux personnes bénéficiaires, c’est par le biais d’une épicerie solidaire que cette action s’exerce désormais, en partenariat avec le Diaconat Protestant. Cet engagement de mandat du Maire de Valence apporte une aide concrète à un public en difficulté économique, fragilisé ou exclu.

Un espace aménagé en libre-service au 3, rue Faventines, met à la disposition des usagers des produits variés et de qualité, moyennant une faible participation financière. L’épicerie est ouverte aux familles, aux personnes âgées, aux jeunes, après attribution d’un droit d’accès et d’un montant par la commission des aides du CCAS.

Faire un acte d’achat participe en effet de la dignité des personnes et de la liberté de choix, qui sont les valeurs fondamentales que souhaite porter le projet d’EPIVAL, Epicerie solidaire de Valence..

Si l’accent est porté sur l’alimentation, l’épicerie propose également des produits complémentaires, notamment d’hygiène et pour bébés. L’approvisionnement se fait en partie grâce au soutien de la Banque Alimentaire.

Si ce projet se réalise, c’est aussi grâce à l’intervention de mécènes qui ont souhaité intervenir dès le démarrage de l’action, tels que la CNR et GRDF, d’autres se manifesteront prochainement afin de permettre au projet de se développer.

Ainsi, le Lion’s Club, en présence de Nicolas Daragon, maire de Valence et président du CCAS, a remis, le mardi 14 mars en la personne de Jean-François Artige, président du Lion’s Club Valence Dauphin, un chèque de 4 000 € destiné à participer au développement d’Epival.

Le CCAS compte également sur la participation de producteurs locaux, d’agriculteurs, des jardins familiaux de la Ville et de donateurs de toutes provenances pour assurer un approvisionnement local et de qualité.

Si vous souhaitez être vous-même mécène ou accorder des dons, contactez directement le CCAS. (Voir 1- dons de particuliers et 2-dons d’entreprises).

Epival : l'épicerie solidaire a un an

Bilan d’une année de fonctionnement au cours de laquelle près de 1000 foyers ont été aidés.

 C’est une épicerie presque comme les autres, avec ses rayons sur lesquels sont rangés boîtes de conserve, paquets de gâteaux, bouteilles de lait, fruits et légumes… Épival, épicerie solidaire ouverte le 5 décembre 2016, a permis à 988 foyers valentinois de remplir leurs sacs de course avec des produits de qualité, vendus à des prix compris entre 10 et 30% de leur valeur marchande. 1715 droits d’accès ont été délivrés par la commission permanente d’attribution des aides du CCAS (Centre communal d’action sociale), car certains bénéficiaires ont eu besoin de cette aide à plusieurs reprises au cours de l’année.

35 bénévoles mobilisés

L’épicerie solidaire, on l’aura compris, n’est pas libre d’accès. Elle est réservée à des Valentinois confrontés à des difficultés économiques, qui font la démarche de s’adresser à un travailleur social.  Leur dossier est transmis à la commission permanente des aides alimentaires du CCAS qui leur en permet l’accès pour un montant et un nombre de semaines déterminés. Cette épicerie a pris le relais du système de distribution de bons alimentaires. Avantages : elle propose aux bénéficiaires des produits indispensables vendus à des prix moins élevés que ceux proposés dans les grandes surfaces. Ils peuvent donc acheter plus avec le même budget.

Épival est ouverte quatre demi-journées par semaine. Elle est gérée par le Diaconat protestant. Ses rayons sont alimentés par la Banque alimentaire Drôme-Ardèche, des producteurs locaux, des associations…L’an dernier, elle a écoulé près de 111 tonnes de marchandises constituées à 65% par des produits alimentaires et à 35% par des produits d’hygiène et d’entretien.

Elle fonctionne grâce à la mobilisation de bénévoles : ils sont 35 à se relayer auprès de deux professionnels et de deux personnes en contrats aidés. Au-delà de l’aspect logistique de sa mission, toute l’équipe se met à la disposition des clients, afin de leur prodiguer des conseils sur la gestion de leur budget et en matière d’équilibre alimentaire. Car la solidarité d’Épival ne s’exprime pas exclusivement dans les prix pratiqués : elle se concrétise également dans la qualité de l’accueil et de l’écoute offerts à ceux qui en franchissent le seuil.

 34% des bénéficiaires sont des familles monoparentales. 5% ont moins de 25 ans. 13% plus de 60 ans.

Double étiquetage

Les produits vendus sont présentés dans les rayons avec un double étiquetage : le prix marchand (généralement le prix moyen pratiqué dans les grandes surfaces) et le prix préférentiel d’Épival, qui n’a pas vocation à être la seule source d’approvisionnement des bénéficiaires.