L'égalité entre les femmes et les hommes

Prévention, sensibilisation et information constituent le cœur de l’action municipale, afin que l’égalité femmes-hommes soit reconnue dans toutes ses dimensions.

Des actions autour du 8 mars pour la Journée internationale des femmes

La Ville de Valence, signataire depuis 2009 de la Charte européenne pour l’égalité des genres dans la vie locale, soutient les politiques publiques d’égalité entre les femmes et les hommes.

Chaque année sur le territoire, la Ville et le Collectif pour l’égalité femmes-hommes recensent et mettent en place des actions variées pour sensibiliser l’opinion publique et permettre à tous de se rencontrer et de partager des informations et des expériences.

Pourquoi une Journée internationale des femmes ?

La Journée internationale des femmes (appellation officielle) du 8 mars est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C'est une journée où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, une journée pour faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout préparer l'avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes.

Égalité des sexes : où en est-on ?

Même si la dernière décennie a permis de constater des progrès et des avancées sans précédent, aucun pays n’a encore atteint l’égalité des sexes. Dans le monde, les salaires des femmes sont inférieurs de 23 % à ceux des hommes, les femmes n’occupent que 24 % des sièges parlementaires et 1 femme sur 3 subit des actes de violences physique ou sexuelle à un moment donné de sa vie ().

Des actions autour de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre

Quelques chiffres

En France, chaque année :

  • 1 femme est tuée tous les 2-3 jours par son conjoint ou ex-conjoint,
  • entre 45 000 et 55 000 appels téléphoniques sont traités par an par le 3919,
  • ¼ des violences ont lieu dans le contexte d’une séparation,
  • plus de 80% des victimes ont au moins un enfant,
  • dans plus de 60% des cas, les violences ont commencé dès le début de la vie commune,
  • dans plus de 80% des cas, les violences ont lieu à l’intérieur du domicile de la victime ou de l’agresseur.

Dans la Drôme, 705 faits sont en rapport à des actes de violence conjugale concernant les femmes (572 faits) et des menaces et harcèlements au sein du couple (133 faits) sur l’année 2018.

La solidarité au cœur de l'action municipale

Consciente de la situation, Valence a fait de la proximité et de la solidarité un axe fort de son programme au travers de :

  • l’hébergement des personnes victimes de violences en partenariat avec le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF). Ainsi, 3 appartements-relais permettent d’héberger de façon transitoire (3 mois renouvelable une fois) les personnes victimes de violences, soit une solution d’accompagnement provisoire entre la sortie de l’hébergement d’urgence et le logement autonome.
  • L’organisation d’actions de sensibilisation de l’opinion publiques à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes le 25 novembre.
  • La mise en place d’un groupe de travail « Grenelle des féminicides de Valence » constitué par le Collectif Égalité et conclu par des propositions remises à Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargé(e) de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations
  • La participation au Comité Local de Sûreté et de Prévention de la Délinquance sur les mesures alternatives, la prévention des violences faites aux femmes, des violences intra familiales et l’aide aux victimes, en partenariat avec l’Etat.

Chaque année, une grande marche est organisée à Valence sur le thème :
"Un ruban blanc pour briser le silence".

Au même moment, Valence Romans Agglo, l'association REMAID et le CIDFF portent la campagne de sensibilisation Ruban Blanc, en soutien aux femmes victimes de violences sexuelles.