Le conseil local de santé mentale

La santé mentale sur le territoire compte parmi les 10 priorités du Contrat Local de Santé signé en décembre 2012. La Ville de Valence et le Centre Hospitalier Le Valmont, opérateur principal de soins en psychiatrie sur le territoire valentinois, ont créé en 2014 le Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) à Valence, co-présidé par Nicolas Daragon, Maire de la ville et le directeur du centre hospitalier du Valmont.

Emanant d’une volonté commune de coopération et de concertation avec les nombreux partenaires œuvrant dans le domaine de la santé mentale, le CLSM est une plateforme de concertation destinée à définir les priorités locales en santé mentale, à construire des projets en réponse aux problématiques locales et à coordonner les actions des partenaires qui y contribuent (élus, services hospitaliers de psychiatrie, professionnels de santé, usagers, Agence Régionale de Santé, associations, professionnels des services sociaux et des services de la justice, bailleurs sociaux, représentant des forces de l’ordre, représentants des administrations déconcentrées et décentralisées).

Les missions du CLSM

  • Prendre en compte les problématiques de santé mentale, priorité de santé publique, et améliorer la qualité de vie des personnes concernées sur la base d’un état des lieux et d’un suivi de la santé mentale sur le territoire.
  • Développer la prévention, le dépistage et faciliter l’accès aux soins :
  • Repérer précocement les premiers signes évocateurs de pathologie mentale ou de troubles du comportement,
  • Faciliter l'accès aux soins pour une prise en charge adaptée,
  • Prévenir l’aggravation des troubles et leurs conséquences.
  • Favoriser l’insertion sociale et la lutte contre l’exclusion :
  • Permettre l’insertion professionnelle et la formation,
  • Améliorer l’accès et le maintien dans le logement,
  • Rompre l’isolement des personnes,
  • Aider et soutenir les aidants.
  • Développer une prise en charge pluridisciplinaire et globale :
  • Favoriser le décloisonnement professionnel entre le sanitaire, le médico-social et le social,
  • Améliorer la connaissance mutuelle des dispositifs et des structures,
  • Favoriser les échanges d’expériences, de pratiques et de travail en réseau,
  • Développer les parcours de santé en lien avec les parcours de vie,
  • Aider à la résolution des situations individuelles complexes,
  • Fédérer les professionnels autour d’une politique et d’une culture communes en matière de santé mentale sur le territoire.
  • Développer des actions d’information et de lutte contre la stigmatisation :
  • Participer au changement des regards et des représentations.
  • Poursuivre les actions de prévention et d‘information du tout public sur les problématiques de santé mentale notamment lors de la Semaine d’Information sur la Santé Mentale,

33 institutions et associations partenaires

Elle se se sont engagées auprès du CLSM depuis 2015 autour de trois axes de travail :

  • La sensibilisation et l’information sur la lutte contre la stigmatisation à destination du grand public et des professionnels :
  • Conférence « santé physique, santé psychique » (mars 2016) : 160 personnes présentes,
  • Conférence « la réhabilitation psychosociale » (mars 2016) : 140 personnes présentes,
  • Conférence « la souffrance psychique des sans-abris (juin 2016) : 180 personnes présentes,
  • Conférence « addictions et santé mentale » (décembre 2016) : 140 personnes seront présentes.
  • Ces événements ont rassemblé plus de 600 participants dont plus d’une cinquantaine d’étudiants ARFRIPS et de l’Ecole Santé Social Sud Est : moniteurs éducateurs, assistants sociaux, éducateurs spécialisés…
  • La cellule de veille en santé mentale est effective depuis décembre 2015.
  • Le logement et l’accompagnement social : création d’un groupe de travail en 2017 autour de cette problématique.

Les semaines d’information sur la santé mentale

Les Semaines d’information sur la santé mentale sont une manifestation nationale annuelle qui existent depuis plus de 20 ans et sont coordonnées par un collectif de plus de 15 partenaires français.

Les objectifs sont :

  • Convier un public qui n’est habituellement pas sensibilisé aux questions de santé mentale, dans un double but de pédagogie et de dédramatisation,
  • Informer, à partir du thème annuel, sur les différentes approches de la santé mentale,
  • Fédérer le public autour des manifestations, professionnels et usagers de la santé mentale,
  • Aider au développement des réseaux de solidarité, de prévention et de soin en santé mentale,
  • Faire connaître les lieux, les moyens et les personnes pouvant apporter un soutien ou une information de proximité.

Chaque année, au mois de mars, la Ville de Valence organise ainsi les semaines d’information sur la santé mentale. En 2016, la 27e édition des SISM a été organisée sur le thème de « santé mentale, santé physique : un lien vital ». Cet événement a rassemblé plus de 1 100 personnes : citoyens de tous âges, mais aussi professionnels de la santé, du social, de l'éducation, élus et journalistes.

Le collectif SISM a proposé un programme dense et diversifié : actions culturelles, portes ouvertes, temps d’écoute, d’expression, de dialogue et d’échange, conférences… Autant d'actions gratuites et accessibles à un large public.

En 2017, les SISM ont été organisées autour du thème « santé mentale et travail », du 11 au 25 mars (découvrez le programme complet).

 

Compagne de communication de l'association Messidor : Et alors ?

Du 11 au 25 octobre 2017, la Ville de Valence a relayé sur ses panneaux d'affichage la campagne de communication de l'association Messidor intitulée Et alors.

Découvrez le clip vidéo de cette campagne.