Les ondes électromagnétiques

Aujourd'hui, mobiles, smartphones et tablettes font partie de notre quotidien, au travail, à la maison, dans les déplacements. Ce développement nécessite l’évolution des réseaux d’antennes-relais. Du nombre et de l’implantation de ces antennes dépend la capacité à satisfaire le besoin croissant de communications à transmettre et à assurer leur qualité.

Une modélisation de l’exposition aux champs électromagnétiques a été produite par le Cerema (Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) sur le territoire de la commune de Valence, confrontée à des mesures de champs électromagnétiques réalisées par le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements Électro Magnétiques). Afin de valider ces travaux,, des mesures ont été réalisées début 2016 par un laboratoire accrédité par le COFRAC (Comité Français d’Accréditations) selon le protocole de mesure ANFR (Agence Nationale des Fréquences).

Suite à cette étude, la cartographie modélisée en mars 2014 s’est avérée représentative de la situation. Aucun point n’a été mesuré à plus de 6 V/m dans un lieu de vie ou de travail sur Valence. Une vigilance est toutefois maintenue vis-à-vis des opérateurs de téléphonie mobile. La synthèse de cette étude est disponible sur le site de la Ville.

Téléchargez la carte des ondes.

Demande de mesures 

Les Valentinois peuvent solliciter auprès de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) des mesures de champ électromagnétique après validation de leur demande par un organisme habilité (dont leur mairie).

Faire une demande de mesure ou retrouvez le formulaire.

Le service Santé Environnement de la Ville de Valence peut également réaliser une mesure de champ électromagnétique, à titre informatif. La demande écrite est à adresser à Monsieur le Maire de Valence par courrier ou par mail.

Enfin, la Ville de Valence met a disposition des Valentinois les dossiers d’information remis par les opérateurs de téléphonie, concernant l’installation ou la modification d’antennes relais. Ils sont disponibles à la Direction Santé Publique (4 rue du Clos Gaillard). Pour les consulter, merci de prendre rendez-vous auprès de l’inspecteur de salubrité au 04 75 79 22 11.

Que dit la réglementation française ?

Un décret du 3 mai 2002 fixe les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques, conformément aux recommandations européennes. Pour les antennes-relais de téléphonie mobile, tout comme les antennes de diffusion TV et radio, on mesure la valeur du champ électrique sur le site, en Volts par mètre (V/m).

Qui contrôle ?

C’est l’État qui contrôle via l’Agence nationale des fréquences (ANFR) qui est chargée de veiller au respect des limites fixées et d’instruire les déclarations d’installation des antennes-relais et autres émetteurs.

Les communes instruisent les déclarations d’urbanisme pour les ouvrages qui y sont soumis, mais seulement afin de vérifier le respect des règles d’urbanisme.

Le Conseil d’État a rappelé que les maires ne peuvent pas s’opposer juridiquement à l’implantation d’antennes-relais pour des raisons de santé publique.

Qui décide des sites d’implantations d’antennes relais ?

Il appartient à chaque opérateur de définir les zones dans lesquelles des antennes-relais sont nécessaires pour répondre à ses besoins de couverture. L’opérateur doit obtenir préalablement l’accord du propriétaire du site d’implantation.

Téléphonie mobile : quelques précautions pour un bon usage de son téléphone.