Limitation de la vitesse sur l'A7 à Valence

Santé publique : la vitesse de l’autoroute A7 limitée à 90km/h  sur la portion de l’A7 qui traverse la ville de Valence jusqu'en juin 2018

Depuis le 15 juin 2016 et à titre expérimental, la vitesse maximale autorisée sur la portion de l’autoroute urbaine située entre Valence Nord et Valence Sud (environ 6 km) est de 90 km/h au lieu de 110 km/h ainsi que sur la section la plus urbanisée de la Lacra, à savoir le contournement de Valence par la RN7 entre la sortie Valence Sud et la sortie Hôpital. 

Cette mesure n’a qu’un impact minimal sur les habitudes des automobilistes puisqu’elle n’engendre que 46 secondes supplémentaires de trajet sur un parcours total de 4 minutes.

À l’origine de cette décision, une demande récurrente pour raison de santé publique formulée en 2015 par Nicolas Daragon, Maire de Valence et Président de Valence Romans Agglo, auprès de Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

L'A7, qui traverse la Préfecture de la Drôme, est très fréquentée tout au long de l'année (70 000 véhicules/jour en moyenne). Or, la pollution atmosphérique sur le territoire de Valence est générée essentiellement par le transport routier, comme l’indique une étude réalisée par l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes en 2014.

Dans l’agglomération valentinoise, les seuils réglementaires (pour le polluant NO2) et sanitaires (pour les particules) sont dépassés de manière récurrente. Les zones de proximité routière sont particulièrement touchées par la pollution. Afin de réduire les expositions des populations aux abords de l'axe A7, la limitation de vitesse sur l’A7 au droit de Valence a été mise en place pour une période d’un an à partir de juin 2016, puis reconduite pour un an en juin 2017.

ATMO Rhône Alpes Auvergne vient de terminer une étude financée par Valence Romans Agglo et il est aujourd’hui possible d’affirmer que l’abaissement de la vitesse maximale sur l’A7 dans la traversée de Valence a conduit à réduire de manière significative les concentrations en NOx. Cette mesure de limitation de la vitesse a donc été pérennisée par arrêté préfectoral du 12 juin 2018.

Ces premiers résultats positifs incitent chacun, à continuer d’œuvrer pour l’amélioration de la qualité de l’air.