Parcours urbain actif

L’étude Parcoura, PARCOurs URbains Actifs, publiée en octobre 2019, permet de mieux connaître les freins aux « mobilités actives »

Qu’est-ce que l’étude Parcoura ?

Cette étude a été menée par l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) à Valence et, parallèlement, sur la communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand. Elle a pour objectif de comprendre pourquoi nous ne sommes pas plus nombreux à marcher ou à pédaler (=mobilités actives) pour nos déplacements quotidiens.

Comment a-t-elle été réalisée ?

Elle intègre des observations « in vivo » de parcours empruntés par les Valentinois. Elle est le fruit d’entretiens avec, d’une part, des experts en mobilité, et, d’autre part, des groupes d’habitants de profils variés (retraités, étudiants, actifs…). Ces échanges ont permis de créer des passerelles entre les connaissances des techniciens et le ressenti/vécu des Valentinois. Ils ont renforcé le dialogue et le partenariat de la Ville avec certaines associations : REVV (Roulons en ville à vélo), clubs de marche, clubs seniors… Ils ont également permis de vérifier la pertinence de certains projets et actions déjà lancés.

Pourquoi vouloir encourager les mobilités actives ?

Laisser sa voiture au garage au profit de la marche ou du vélo a une incidence positive sur la qualité de l’air. Par ailleurs, c’est une façon simple de pratiquer une activité physique, facteur de bonne santé.

À quoi va servir cette étude ?

Elle propose des actions que la Ville va hiérarchiser notamment en fonction de ses priorités, de l’identification des enjeux par publics…
Elle donne des bases qui vont permettre d’évaluer régulièrement l’amélioration effective des itinéraires piétons et cyclables ou l’évolution de l’utilisation des services (comme la location de vélos),
en lien avec Valence-Romans Déplacements et REVV.

Quels sont les projets en cours susceptibles d’encourager les mobilités actives ?

Par exemple, pour la marche, l’élaboration d’une charte des revêtements de sols pour les espaces piétons afin de prévenir glissades et chutes. Ou encore l’édition d’un guide des parcours « marchables », verts, cyclables. Pour les cyclistes, VRD a développé les stations Libélo, les boxes vélos…Parallèlement aux initiatives publiques, des associations se mobilisent : ainsi, REVV qui accompagne l’apprentissage de la pratique – et de la réparation – du vélo.

Découvrez le rapport final réalisé par l'Onaps.