Soirée DD à Valence #1 - Agenda 21Développement urbain et déplacements

Humour, Cadre de vie, Théâtre, Environnement

de 18:00 à 20:30

Théâtre de la Ville, place de Liberté

Dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21, plan d’actions en faveur de la transition écologique, la Ville a invité les Valentinois à échanger, proposer, co-construire. 

Retour sur celle du 17 octobre, consacrée aux déplacements, à l’habitat, à l’urbanisme.

« Loin d’être un artifice, un effet de mode ou une obligation formelle, l’Agenda 21 est un projet sur le long terme, un acte de générosité, une démarche qui permettra à notre collectivité de se fixer des objectifs et de les réaliser » a expliqué le maire, Nicolas Daragon. « Ce projet territorial ne doit pas se réduire à un outil vertical et descendant », a insisté Franck Soulignac, adjoint à l’urbanisme. « C’est une démarche transversale, prospective et opérationnelle à la fois ambitieuse et pragmatique » d’après Lionel Brard, adjoint à l’environnement. L’appropriation de la démarche
par tous est nécessaire, dans une logique de « co-construction de la ville durable de demain » selon Michèle Ravelli, conseillère municipale déléguée à l’Agenda 21.

L’URBANISME, QUESTION CENTRALE

Partant du constat que l’étalement urbain des dernières décennies a eu des répercussions sans précédent sur l’environnement (réduction des terres agricoles, augmentation des déplacements…), c’est tout naturellement que l’urbanisme est apparu comme la question centrale pour répondre aux défis sociétaux du 21e siècle.

Ainsi, maîtriser l’étalement urbain, favoriser les déplacements doux, développer la nature en ville et aménager une ville moins énergivore sont autant d’objectifs qui ont été fixés et auxquels la Ville a déjà commencé à répondre : création du parc urbain de l’Épervière, baisse du tarif des abonnements Citéa, création d’un parc-relais début 2019, augmentation des surfaces d’espaces verts pour chaque permis de construire déposé…

UNE CENTAINE DE PARTICIPANTS

La majorité des interventions a porté sur la promotion de la mobilité douce (nécessité d’assurer la continuité des parcours cyclables, notamment) et le développement des transports en
commun (stations d’auto-partage et aires de covoiturage supplémentaires, amélioration de la desserte des bus...). Le thème de la nature en ville a été abordé à travers le souhait de voir se développer en centre-ville des parcs, espaces verts, jardins partagés et toitures végétalisées. 

Téléchargez le compte-rendu complet de la soirée.