Soirée DD à Valence #6 - Agenda 21Développement économique, emploi et tourisme

Humour, Cadre de vie, Théâtre, Environnement, Evénement

de 18:00 à 20:30

Théâtre de la Ville, place de la liberté

Dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21, plan d’actions en faveur de la transition écologique, la Ville a invité les Valentinois à échanger, proposer, co-construire.

Retour sur la soirée du 13 mars consacrée au développement économique, à l’emploi et au tourisme.

« Le développement durable doit être considéré comme un vecteur d’innovation locale et responsable, créateur d’emplois, qui pourra permettre de développer des pratiques commerciales innovantes et éthiques (économie circulaire, du partage), intégrer le coût social et environnemental dans le prix des produits, et chercher à développer le tissu économique local », introduit Michèle Ravelli, conseillère municipale déléguée à l’Agenda 21.

SLOW TOURISME ET TOURISME BIENVEILLANT

Françoise Alazard (Agence de développement du tourisme Drôme), met en exergue la particularité du tourisme en Drôme et à Valence : le slow tourism, hors du tourisme de masse et qui valorise les activités extérieures (parcours cyclistes, randonnées pédestres, agritourisme…).
À ce sujet, François-Xavier Dauphin (Carbone-Zéro) pointe un changement des pratiques du vélo en expliquant que les touristes cyclistes se rapprochent de plus en plus de la typologie « famille » à la recherche d’un tourisme en profondeur, d’une réelle découverte des patrimoines. La ViaRhôna et les autres boucles cyclables ont beaucoup contribué à cette tendance : tous les ans, le nombre de cyclotouristes augmente de 15 à 20 %. Éric Chapand (directeur de Valence Romans Tourisme) confirme que la tendance est à un tourisme plus lent. Pour s’y adapter, il faut donner envie aux personnes de passage de rester plus d’une nuitée en pariant sur la diversité et la qualité de l’offre locale (le patrimoine, la culture… et la gastronomie, atout majeur du rayonnement de la ville) et en dépassant le préjugé de la « ville de passage ».
Le Maire de Valence, Nicolas Daragon, également vice-président de la Région Auvergne Rhône-Alpes délégué au tourisme et au thermalisme, rappelle que le tourisme de proximité constitue l’un des leviers majeurs de la fréquentation touristique de la Drôme. Il met en avant le terme de « tourisme bienveillant », créateur de lien, d’emplois et de richesses.

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Mourad Hader (directeur du développement économique pour Valence Romans Agglo) mentionne la démarche Start-up de territoire qui vise à donner un tremplin à des initiatives apportant des solutions nouvelles à des problèmes anciens. Chacun peut contribuer à la durabilité du développement économique du territoire. C’est le cas, par exemple, de l’initiative Ma Bouteille s’appelle Reviens, qui veut rétablir
la consigne pour le verre en Drôme-Ardèche.
Jacques Bonnemayre, adjoint à l’économie, vice-président de l’Agglo délégué au développement économique, rappelle qu’en matière de développement durable, il incombe aussi aux entreprises de prendre leurs responsabilités. Mais pour ce faire, souligne-t-il, il faut également créer les conditions favorables aux changements des pratiques et aiguiller les choix.
Il s’agit donc d’établir, comme le fait l’Agglo sur ses parcs d’activités, des critères de préservation des ressources et des écosystèmes des secteurs voués à recevoir des activités économiques voire industrielles, de poser et d’imposer le cadre de respect du lieu où l’activité s’implante.
Pour Gilles Saroul, vice-président du groupement d’entreprise CEV 26, les entreprises ont une responsabilité vis-à-vis du cadre légal mais également par rapport à l’image qu’elles donnent. En effet, de plus en plus de jeunes demandent à leur futur employeur quelles sont les actions menées par l’entreprise en faveur de l’environnement. Il évoque les initiatives et démarches collectives qui commencent à se développer et à s’ancrer dans les pratiques comme le co-voiturage ou le challenge de la mobilité, rappelant toutefois qu’il doit y avoir, au-delà de la sphère de l’entreprise, les conditions favorables au changement… 

Retrouvez le compte-rendu complet de la soirée.