Soirée spectacle/débat - Agenda 21#7 : eau, air, énergie et climat

Humour, Cadre de vie, Théâtre, Environnement, Evénement

de 17:15 à 20:30

Théâtre de la Ville, place de la Liberté

Dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21, plan d’actions en faveur de la transition écologique, la Ville a invité les Valentinois à échanger, proposer, co-construire. 

Retour sur la dernière soirée du 24 avril, consacrée à l’eau, l’énergie et le climat.

En guise d’introduction, Michèle Ravelli, conseillère municipale déléguée à l’Agenda 21, rappelle que les thématiques abordées lors de l’ultime soirée DD à Valence (eau, énergie et climat), font partie des grands défis du développement durable du 21e siècle. Comment limiter les pollutions et le gaspillage de l’eau ? Comment répondre à des besoins énergétiques en hausse alors que les ressources fossiles  s’amoindrissent ?

EAU : LES PERTES RÉDUITES

Concernant la qualité de l’eau qui coule des robinets valentinois, Guillaume Alligier, directeur-adjoint d’Eau de Valence, rappelle que « chaque année, plus de 16 000 paramètres sont analysés ; ces contrôles vont plus loin que le contrôle sanitaire exigé. » 100 % des analyses sont conformes aux normes sanitaires. Maxime Durand, directeur d’Eau de Valence, précise que, grâce, notamment, à un centre de pilotage très performant et un système de recherche en continu (500 capteurs), les pertes en eau ont été réduites « de manière conséquente. »
À une question du public sur la permaculture, « qui pourrait être une solution pour réduire la consommation d’eau par l’agriculture, certaines monocultures étant très gourmandes en eau », Jean-Pierre Royannez, président de la Chambre d'agriculture, assure que les agriculteurs font de réels efforts pour réduire leur consommation en eau. Aujourd’hui, explique-t-il, des mesures sont prises pour une irrigation optimisée (via des sondes qui estiment le besoin hydrique de la plante) ou pour alterner les cultures sur les sols afin de mieux filtrer l’eau et l’azote par exemple.

ÉNERGIE : ÉCONOMIES ET NOUVELLES RESSOURCES

Adopté en 2017, le Plan climat air et énergie territorial (PCET), fixe, à l’échelle de l’Agglo, les objectifs en matière de transition énergétique, d’adaptation au climat et d’amélioration de la qualité de l’air. Un programme d’actions est mis en oeuvre englobant les déplacements, la rénovation énergétique, la réduction de la consommation en énergie, la mise en place d’énergies renouvelables…
Pour cet engagement, qui va au-delà de la réglementation, Valence Romans Agglo a été doublement labellisée comme le rappelle Lionel Brard, adjoint à l'environnement : TEPOS (Territoire à Énergie Positive) par la Région et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et TEPCV (Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte) par l’État.
Répondant à une question sur la rénovation énergétique des logements, Philippe Bouchardeau, directeur-adjoint de l’Association départementale pour l’information sur le logement (Adil), précise que depuis quelques années de nombreux dispositifs et fonds ont été débloqués pour lutter contre la précarité énergétique. L’Adil et l’Agglo, via la plateforme Rénov’habitat durable, accompagnent et facilitent les démarches.
En matière de production d’énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie, photovoltaïque, hydroélectricité, biomasse…), l’Agglomération poursuit ses efforts et a déjà presque atteint ses objectifs comme avec l’éolien. D’autres projets sont menés notamment sur la méthanisation avec la Chambre d’agriculture et la SEM Romans Valence énergie renouvelables…

 Retrouvez le compte-rendu complet de la soirée.