Musée de Valence : laissez-vous guider…

Le musée de Valence a inauguré un nouvel outil interactif à disposition des visiteurs : l'audioguide. Ce système permet aux visiteurs d'être guidé à l'aide d'une bande son à laquelle François Morel et Buridane ont prêté leur voix. Redécouvrez ainsi 40 œuvres et objets incontournables des collections permanentes comme Voyage à Rome d’Hubert Robert ou Pôle Nord de Sophie Calle. 

Pendant deux heures, c’est tour à tour François Morel (chroniqueur sur France Inter,  Molière 2019 du meilleur comédien) et la chanteuse lyonnaise Buridane qui accompagnent les visiteurs lors de leurs pérégrinations.

Prochainement, une version adaptée pour les enfants et une version adulte en anglais de l’audioguide seront disponibles. D'autres enrichissements sont également prévus, notamment autour de la prochaine exposition d'hiver Philolaos (1923-2010). Dans l'atelier du sculpteur.

 > Tarif :  2€ (plein tarif), 1€ (tarif réduit) en plus du billet d’entrée. 

"Ce que j’aime dans mon métier, c’est la diversité"

Entretien avec François Morel, qui non content de prêter sa voix, a également eu la gentillesse de répondre à quelques questions.

1- Qu’est-ce qui vous a plu dans cette expérience, nouvelle pour vous ?
Ce que j’aime dans mon métier, c’est la diversité. Ici, accompagner un visiteur dans un musée, le prendre par la main et lui donner l’impression que je sais des choses qu’il ne sait pas, c’est agréable. En l’occurrence, mon métier a à voir avec l’imposture ! C’est l’occasion personnel de me plonger dans un univers riche et passionnant.

2- En enregistrant les pistes de l’audioguide, sur les 40 œuvres, laquelle vous a particulièrement intrigué ?
La Mort de Jane Seymour, reine d’Angleterre est une œuvre qui m’a semblé impressionnante, peut-être parce qu’elle est théâtrale, pathétique. Elle raconte un drame, une histoire… Et ce personnage (un médecin ?)  qui regarde le peintre et semble surpris comme par un photographe m’a paru énigmatique.

3-Est-ce que vous allez souvent au musée? Avez-vous un musée préféré ?
Je ne vais sûrement pas assez au musée, je suis allé récemment au Musée Jacquemart que je ne connaissais pas et que j’aime aussi parce qu’il est à dimension humaine. Il y a aussi un musée où j’aime beaucoup aller, c’est La Piscine de Roubaix. J’y ai vu une très belle exposition sur Camille Claudel et j’aime beaucoup voir certaines œuvres d’un peintre du Nord dont j’ai oublié le nom qui raconte son époque avec humour et humanité, je me souviens notamment d’une très belle peinture de combat de coqs.

4-De quelle œuvre d’art pourriez-vous tomber amoureux ?
Peut-être une sculpture de Picasso, tellement inventive et libre, ce singe à tête de deux-chevaux… Ce qui suscite l’incroyable fascination chez lui, c’est son invention permanente, toujours en action, ce geste, cette énergie incroyable que Clouzot a su si bien capter dans « le Mystère Picasso »…

 5-Si vous deviez engager un peintre ou un sculpteur (dans l’histoire de l’art) pour vous faire tirer le portrait, qui choisiriez-vous ?
Je choisirais Giacometti car je suis sûr qu’il me représenterait plus mince que je ne suis.

6-Vous êtes plutôt Art ou Archéo ?
Plutôt Art

7-En référence à deux personnages du Musée de Valence, êtes-vous plutôt Hercule (la force) ou Orphée (la poésie) ?
Je suis sûr, hélas, d’être ni l’un ni l’autre mais si je ne suis pas la Poésie, j’essaie d’en mettre un peu dans ce que je tente d’entreprendre.

8-Pour vos prochaines vacances, vous suivez Hubert Robert en  voyage à Rome  ou Sophie Calle au Pôle Nord ?
Ce que fait Sophie Calle m’intéresse beaucoup. J’aime ses obsessions, j’aime ça façon d’inventer son langage, entre art et littérature.