Des rapaces pour lutter contre les cordeaux freux

Initiée en 2019, la Ville a décidé de renouveler son opération de lutte contre les corbeaux freux, véritable fléau pour les Valentinois. Les 6,7, 9, 11, 12 et 13 mars, un fauconnier viendra accompagné de deux buses de Harris et d'un hibou Grand-Duc afin d’effaroucher les corbeaux dans plusieurs quartiers. Objectif : leur faire peur pour qu’ils s’en aillent et ne reviennent pas.

Certains l'on déjà remarqué, les corbeaux freux, peinant à se loger et se nourrir en milieu rural, ont migré vers les villes. Leurs croassements et leurs déjections constituent un véritable fléau pour les riverains des arbres où ils choisissent de nicher. Les arbres urbains les plus hauts des supports parfaits pour leurs nids et nos déchets alimentaires représentent une source aisée d’approvisionnement. 

Une stratégie, l'effarouchement !

Si le service municipal Espaces verts et nature en ville lutte contre cette invasion en élaguant les arbres où ils aiment s’installer, cela n’est pas toujours suffisamment dissuasif.C'est pourquoi En 2019, la Ville a fait appel à un fauconnier pour la première fois. Nicolas Nespoulos est intervenu à six reprises avec deux buses de Harris et un hibou Grand-Duc afin d’effaroucher les corbeaux freux. Objectif : leur faire peur pour qu’ils s’en aillent au moins temporairement ce qui limite grandement leur ponte, voire les pousse à partir définitivement. À noter que lors de ces effarouchements, il n'y a pas de prélèvement sur la population d'oiseaux et qu'aucun animal n’est tué.

Des interventions programmées en mars 2020

Cette année encore l'opération est renouvelée sur plusieurs sites particulièrement appréciés des oiseaux : parking Chareton et boulevard Vauban, dans le centre-ville, avenues de Verdun et de l’Yser, rues Guynemer, Foch, Mermoz et du 11 novembre, quartier du Polygone. Des interventions sont programmées les 6, 7, 9, 11, 12 et 13 mar, qui pourront être décalées si la météo est défavorable.

Elles seront interrompues fin mars car elles demeurent interdites en période de nidification. Elles auront lieu en fin de journée (17 h 30 > 20 h 30), lorsque les corbeaux freux reviennent nicher après une journée passée à chercher de la nourriture. Pour ne pas perturber l’effarouchement, les Valentinois sont invités à ne pas s’approcher du fauconnier lorsque ses rapaces sont en action. Cependant, une fois son travail terminé, Nicolas Nespoulos répondra volontiers à leurs questions sur son activité et sur ses oiseaux de proie.

Une stratégie à long terme

Parallèlement, pour inciter les futures générations de corbeaux freux à déserter Valence, la Ville a commencé à planter des arbres en périphérie, loin des habitations. L’objectif de la Ville est de recréer à long terme une forêt périurbaine, c’est-à-dire un habitat à l’extérieur afin d’accueillir cette espèce et bien d’autres, dans une logique de préservation de la biodiversité et des écosystèmes.L’enjeu est d’en faire des sites dortoirs pour les corvidés, mais aussi des îlots de fraîcheur.