logoplus

Flash infos

  • Fermeture exceptionnelle de l’Hôtel de ville le 24 janvier à partir de 17h30
  • La ville met en vente plusieurs biens immobiliers : Cadre de vie > Habitat logement > Vente de biens
  • Permanences de Nicolas Daragon tous les mardis de 09 h à 12 h, sur rendez-vous au 04 75 79 25 17

Finances de la Ville

Résultats de l'audit sur les finances de la Ville

Un audit indépendant a été mené sur les finances de la Ville. Ses conclusions ont été présentées lors du conseil municipal du 16 juin.

Réalisé par le cabinet spécialisé KPMG – qui avait mené le même travail en 2008 – cet audit financier avait été annoncé par le maire, Nicolas Daragon, comme faisant partie des actions prioritaires des 100 premiers jours du mandat. Ses conclusions montrent la sévérité de la situation de la Ville, qui s’est particulièrement dégradée lors des deux dernières années.

Comme pour un ménage, l’audit a pris en compte  les indicateurs de « bonne santé » d’une ville : épargne, dette, dépenses, recettes… pour voir leur évolution dans le temps et les enseignements à en tirer pour les prochaines années.

Sur la période 2008-2014, les marges de manœuvre de la ville se sont considérablement réduites : sa capacité d’autofinancement a diminué de 93%, et la dette a augmenté de plus de 80%. De leur côté, les charges de fonctionnement ont progressé plus vite que les recettes – avec notamment 314 postes créés dans le personnel municipal – et les dépenses d’équipement sont restées très élevées malgré le transfert de compétences et de la fiscalité économique à l’agglomération. Dans ce contexte, les hausses d’impôts de 2010 (taux) et 2011 (bases) n’ont eu qu’un effet éphémère pour le budget de la ville, mais lourd pour les contribuables : aujourd’hui, l’effort fiscal demandé aux habitants est plus élevé de 12% que dans les villes comparables.

Pour l’avenir, ce tableau se noircit avec l’effort supplémentaire que l’Etat demandera aux collectivités (déjà 700 000€ de dotations en moins en 2014). Si rien n’était fait, la Ville se retrouverait en situation de « faillite » dès 2016-2017 ! Nicolas Daragon a donc annoncé les 3 axes du redressement qu’il entendait mettre en œuvre, « en faisant preuve d’un grand sens des responsabilités mais aussi de beaucoup d’imagination » :

  • retour à une gestion saine par la réduction des dépenses de fonctionnement et la maîtrise de l’investissement
  • stabilisation puis baisse des impôts locaux, conformément à ses engagements
  • mise en œuvre de toutes les actions du programme municipal.

Documents associés