Le monument aux morts

Dès 1919, Valence crée une commission chargée de planifier la construction d’un monument aux morts.

L’architecte Henri Joulie propose une œuvre moderne et originale, déclinée en trois parties symbolisant la Victoire, le Sacrifice et l’Hommage, constituant ainsi un ensemble architectural monumental. Les figures de la Victoire et du Poilu sont l’œuvre du sculpteur drômois Gaston Dintrat avec lequel l’architecte s’est associé.

Inauguré en mars 1929 au sein du parc Jouvet, il bénéficie d’éléments décoratifs naturels et s’inscrit dans un espace intime et recueilli. Il porte les noms des 736 Valentinois morts pour la patrie.

Valence accomplit ainsi son devoir de mémoire avec un monument dont on dit qu’il est « l’un des plus remarquables parmi ceux dressés en France pour commémorer le terrible cataclysme », d’où son inscription au titre des monuments historiques en 2019.


Inauguration du monument aux morts le 24 mars 1929. Archives départementales de la Drôme.
  
Le monument aux morts aujourd'hui