La Ville lance un Plan arbres

Un an jour pour jour après l’épisode neigeux des 14 et 15 novembre 2019,  la Ville de Valence a lancé officiellement son grand Plan Arbres. Objectif dans un premier temps, retrouver un équilibre par rapport aux nombreux arbres qui ont dû être abattus suite à cet événement climatique exceptionnel ; puis dans un second temps, créer des îlots de fraîcheur devenus essentiels en milieu urbain pour se protéger de températures de plus en plus élevées. Au total, ce ne sont pas moins de 7000 plantations qui sont prévues d'ici 2026.

Un épisode neigeux exceptionnel

Par son ampleur et sa durée, il avait occasionné des dégâts considérables, comparables, selon les équipes qui sont intervenues sur le terrain, à ceux de la tempête de 1999.

Pendant plusieurs jours, plus de 300 personnes (agents municipaux, spahis, pompiers, particuliers, entreprises, associations) s’étaient mobilisées pour assurer la sécurité en déblayant les branches et en coupant celles qui risquaient de tomber.  

Parallèlement à ce travail mené en urgence, la Ville débutent un long travail de recensement, arbre par arbre, afin d’analyser leur état. À la lumière des expertises réalisées ces derniers mois, on estime aujourd’hui que 2 500 arbres, victimes de la neige, ont été ou devront être abattus sur le domaine public.

Afin de rétablir l'équilibre, 1 000 plantations seront réalisées cette année, suivies de 1 500 l'année prochaine. Une opération estimée à 4 millions d'euros, rendue possible grâce au soutien de l’État (290 000 €) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (598 000 €) et du Département de la Drôme (500 000 €).

 

Un Plan Arbres ambitieux

Pour aller plus loin, la Ville a décidé de s’engager dans un Plan Arbres de grande envergure.
Objectif : planter 7 000 arbres dans les six prochaines années (2020-2026) afin de réparer les dégâts occasionnés, tout en amplifiant le déploiement de forêts urbaines. Ce plan permettra de créer des îlots de fraîcheur, devenus essentiels en milieu urbain.

Planter le bon arbre au bon endroit

Le "bon arbre" est l’essence qui saura s’épanouir en milieu urbain, contraint, dans un contexte météorologique qui évolue vers des étés systématiquement chauds et surtout secs, alors que les hivers sont rigoureux du fait notamment d’un vent extrêmement asséchant.

Actuellement, les arbres les plus représentés à Valence sont les platanes, érables, frênes, tilleuls, marronniers, chênes et pins. Parmi les essences retenues pour les futures plantations : les sophoras, gleditsias, poiriers d’ornement, micocouliers, magnolias, aulnes, charmes, savonniers de chine… davantage adaptées à notre climat. Cette plus grande diversité permet de limiter les risques en cas de maladie frappant une essence en particulier.

Quant au choix du "bon endroit", il se fait en fonction de plusieurs critères. Il faut bien sûr remplacer les arbres abattus, notamment dans les alignements le long des voiries.

Mais aussi et surtout, l’arbre étant le meilleur des climatiseurs, la Ville va exploiter sa capacité à créer des îlots de fraîcheur devenus essentiels en milieu urbain pour se protéger de températures de plus en plus souvent élevées. Plusieurs sites, particulièrement exposés à la chaleur, ont été retenus pour y créer ces îlots de fraîcheur (17 seront traités dès cet hiver).

 

Tailler modérément

Pour pallier au mieux les pertes, la Ville a recherché principalement des arbres au tronc de 18 à 20 cm de circonférence minimum (arbres qui ont déjà passé entre 10 et 15 ans en pépinière), afin de leur donner les meilleures chances de s’adapter à leur nouvel environnement. Pour respecter l’esthétisme d’un alignement par exemple, des arbres de remplacement plus gros ont également été sélectionnés. Cependant, plus l’arbre est gros, plus il exige vigilance et technicité, de son extraction de la pépinière au suivi de la plantation, en passant par le transport et le tuteurage.