Un 4e bassin d’orage à Valence

Pour lutter contre le risque d’inondations, l’Agglo a fait réaliser un grand bassin d’orage. L'installation située dans le quartier Faventines à l’arrière du lycée Camille Vernet  peut contenir jusqu’à 7 000 m3 d’eau. Un ouvrage spectaculaire qui augmente considérablement la capacité de stockage des eaux de pluie sur la commune.

En surface, seul le local technique, coiffé de sa toiture végétalisée, n’est visible des riverains. Alors qu’en sous-sol, avec ses 14 mètres de profondeur et ses 30 mètres de diamètre, les dimensions du réservoir sont impressionnantes. Jusqu’à présent, Valence était équipée de trois bassins d’orage : Les Baumes (8 000 m3), Laprat (6 500 m3) et avenue de Verdun (3 000 m3). Avec ce 4e bassin, la capacité de stockage de la commune monte à 25 000 m3, soit l’équivalent de 10 piscines olympiques.

Un ouvrage spectaculaire

Lors de grosses précipitations, les sols se gorgent d’eaux de pluie qui, refoulées en surface, provoquent des débordements voire des inondations comme celles qu’a connues le territoire en septembre 2008. Valence avait alors subi un événement de très forte intensité (66 mm en 2 heures) et avait ensuite été déclarée en catastrophe naturelle inondations et coulées de boues (arrêté du 7 octobre 2008).

Comment ça marche ?

Avec ce bassin d’orage, les eaux de pluie peuvent désormais ruisseler jusqu’au grand déversoir d’orage de la rue Faventines, dévaler les 160 mètres de canalisations avant de se jeter dans le nouveau bassin de 7 000 m3. L’ouvrage permet donc d’éviter les débordements rue Faventines et rue des Alpes. L’eau est ensuite stockée dans le bassin le temps nécessaire avant d’être restituée au réseau progressivement. Elle suit alors le parcours habituel : traitement au niveau de la station d’épuration de Valence puis retour au milieu naturel. L’ouvrage permet également de réduire les rejets directs dans le Rhône (près de 16 000 m3 par an) et donc de préserver l’environnement.


Le chantier réalisé entre décembre 2018 et juin 2020, représente un investissement de 6,4 millions d’euros HT (parcelle cédée
gratuitement à l’Agglo par la Région).

> Découvrez le timelaps du chantier en cliquant ici