Plan de lutte contre l'installation des corbeaux Freux

Véritable fléau pour les Valentinois, la Ville a décidé de renouveler son opération de lutte contre les corbeaux freux. Une stratégie mêlant des campagnes d’élagage hivernales et des opérations d’effarouchement sur toute la période d’installation des corbeaux freux dans les arbres. À plus long terme, la Ville avance dans le cadre de son Plan arbres, de façon à proposer un site dortoir aux corbeaux freux en périphérie, dans une logique de préservation de la biodiversité et des espèces.

Un fauconnier intervient dans différents quartiers de la Ville afin d’effrayer les oiseaux nuisibles avec des rapaces entraînés à cet exercice. Objectif : leur faire peur pour qu’ils ne reviennent pas.

Ces interventions réalisées sans capture de freux et avant la ponte, s'effectuent à l'aide de 2 buses de Harris et d'un hibou Grand-Duc, et permettent de délocaliser temporairement les corbeaux, ne leur permettant pas de reconstruire un nid  et donc de limiter leur ponte.

En parallèle, des campagnes d’élagages sont également menées pour sécuriser les espaces, supprimer le bois mort, rééquilibrer les ramures, enlever les nids avant la ponte et contrôler la hauteur des arbres pour limiter toute réinstallation des freux.

La 1re campagne a eu lieu en novembre-décembre sur les sites suivants : avenues de Romans et de l'Yser, rues Clément Ader et Einstein, parking Brossolette, rue Montesquieu, place des Déportés, Places des Clercs - Université - Pierre, Algoud, rues Ribot, Ferry, Genéral Simon, Monge et boulevard Crussol.

La 2e campagne d’élagage est en cours et concerne les lieux les plus impactés par les installations de nids de corbeaux : boulevard Vauban, Chareton -  rue Quiot, boulevard du Cire, rue Lafayette - Franklin, rue Bizet - Chopin, parking de l’école Berthelot, rue Dunant, avenue des frères Montgolfier, rues Jean Bouin et Fouques Duparc.

Sur l’ensemble des sites, des nids sont enlevés au fur et à mesure de leur construction pour empêcher autant que possible la ponte.

À plus long terme, une stratégie d’aménagement urbain en faveur de la biodiversité

Les corbeaux freux élisent domicile en ville car les arbres de hautes tiges y sont plus nombreux qu’en périphérie et ils y trouvent davantage d’alimentation.

Dans le cadre du Plan arbres qui prévoit la plantation de 10000 arbres d'ici 2026, la Ville réalise des plantations en périphérie de son territoire, afin d’accueillir cette espèce et bien d’autres, dans une logique de préservation de la biodiversité et des écosystèmes.

L’objectif de la Ville à long terme est de recréer une forêt périurbaine, c’est-à-dire un habitat à l’extérieur de la Ville, mais tout aussi favorable pour les oiseaux.