Autres expositions

X FOIS UN - X FOIS DIX

Après des premiers travaux dans la mouvance de «La nouvelle tapisserie», Alain Fournier prend la décision au milieu des années quatre-vingt d’organiser tout son travail plastique autour d’un matériau ancré dans la culture populaire l’Osier (le Saule) et de ne plus rien produire qui ne lui soit proposé et dicté par celui-ci. " Cet intérêt me conduit à observer ses qualités physiques, à exploiter les moindres faits ou gestes survenant à l’atelier ainsi qu’à inventorier et répertorier toutes les connaissances et informations que je peux collecter à son sujet. Cette collecte est pour moi la révélation de la place qu’a tenue et que tient l’Osier (le Saule) dans notre société et notre histoire à travers les objets, les coutumes, les croyances populaires, les jeux d’enfants, les toponymes,
les patronymes, la mythologie, la science, l’industrie... "

Exposition d'Alain Fournier du 15/09 au 1er/11 à la Bourse du Travail.

Samedi, dimanche et mercredi : 10 h > 13 h et 14 h > 19 h
Jeudi et vendredi : 13 h > 19 h

Empreintes,Photographies de Stanley Greene

Découvrez l’oeuvre et la vie de Stanley Greene, photographe incontournable du reportage de guerre. Une rétrospective exceptionnelle qui donne à voir des conflits et événements majeurs de notre temps.

À travers une centaine d’images issues de reportages majeurs, de la scène punk américaine aux grands conflits et événements qui ont marqué notre temps, l’exposition permet de redécouvrir la profondeur de son engagement et la force de son témoignage. Elle constitue une plongée dans le quotidien des populations qu’il a côtoyées, au plus près des survivants et des disparus.

Ancien membre du groupe révolutionnaire The Black Panthers Party, Stanley Greene naît à New York en 1949. Il se lance dans la photographie après sa rencontre avec W. Eugène Smith, l’un des pionniers du photojournalisme. Il remportera d’ailleurs le prestigieux prix qui porte son nom en 2004 pour son reportage au long cours sur la guerre en Tchétchénie. Son travail a été récompensé par de nombreuses autres distinctions, jusqu’à son décès en 2017.

Une exposition coproduite avec l’agence NOOR, du 6 juin au 30 décembre 2020 à découvrir au Centre du patrimoine arménien, 14 rue Louis Gallet


Tél: 04 75 58 78 71

Chemin(s) faisant : une histoire des routes du Vercors

Le massif du Vercors est parcouru par l’homme depuis des milliers d’années le long d’innombrables sentiers.

Au XIXe siècle, de nouvelles routes carrossables sont construites. Elles facilitent et accélèrent les échanges entre la montagne et la plaine.

Aujourd’hui encore, les routes sont au cœur de la vie du massif et de ses habitants.

Venez découvrir l’histoire de ces cheminements millénaires et de ces routes sublimes, pittoresques ou simplement forestières,

à travers de nombreux documents originaux, objets et œuvres d’art, film immersif en 3D,témoignages…

Exposition présentée par les Archives départementales et la Conservation du patrimoine de la Drôme du 2 juin au 19 décembre de 9 h à 17 h et un samedi sur deux.

Plus d'informations :

14, rue de la Manutention
26000 Valence
Tél. 04 75 82 44 80
https://archives.ladrome.fr/

 

Duo Show Lilian EUZÉBY et Rudy RICCIOTTI

Du 02 octobre au 30 décembre à La Villa Balthazar

Rudy RICCIOTTI, architecte et artiste aux multiples facettes, à qui l'on doit, entre autre, le MuCEM de Marseille. "De temps en temps, il m'arrive de dessiner, c'est très rare."

Lilian EUZÉBY, dont les lignes évoquent le détour du temps en fuite, la gloire des peintres anciens et le mystère cosmique. "Tout ce bordel résonne absolument partout dans mon travail."

Horaires d'ouverture : du mercredi au vendredi de 14h à 18h. Le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h. Et sur rendez-vous

 

Adresse :

3 place Louis le Cardonnel
www.lavillabalthazar.fr
galerie @ lavillabalthazar.fr

 

Exposition "Entropic Now"

Du 19 septembre au 29 octobre au Lux Scène nationale

Depuis plus d'un an, Christophe Haleb parcourt Valence et son agglomération à la rencontre de la jeunesse. Avec une caméra en mouvement, il les filme et met en scène leurs énergies, leurs rêves, leurs aspirations mais aussi leurs peurs et les combats collectifs dans lesquels ils s'engagent. Au total, plus de 50 jeunes ont participé à la création de ce projet hors-normes qui s'incarne dans une installation poétique mêlant photos et vidéos, immergeant le visiteur dans un jeu d'images et sons, mixant récits et pratiques, imaginant une ville du futur.