La mobilité à Valence

La voiture : mode de déplacement principal

Chaque Valentinois effectue en moyenne 3,75 déplacements par jour, soit 48 minutes par jour contre 52 minutes pour les autres habitants de Valence Romans Déplacement (VRD). Au niveau national, les habitants des villes de moins de 100 000 habitants passent en moyenne 55 minutes à se déplacer.

Au niveau national, les habitants des villes de moins de 100 000 habitants passent en moyenne 55 minutes à se déplacer. Valence se situe donc légèrement en dessous de cette moyenne, indiquant une meilleure proximité des lieux d’emploi et d’habitat et des facilités de circulation. Ces éléments sont à conforter et à améliorer encore pour accroître l’attractivité de la ville.

Tous usages confondus, la voiture reste le principal mode de déplacement utilisé par les Valentinois (50 %) devant la marche à pied (38 %) et les transports en commun (8 %). Le vélo ne représente que 2 % des déplacements selon les données Insee de 2017. Concernant les déplacements habitation-travail, la part de la voiture s’accroît nettement, ainsi que celle des transports en commun et des vélos, au détriment de la marche à pied. La venue de travailleurs extérieurs à la ville accentue la pression automobile : 90 % d’entre eux utilise ce mode de transport.

Ces données sont plus favorables que pour les autres villes de taille similaire. En effet, pour les villes de 20 000 à 100 000 habitants, la moyenne est de 66 % de déplacements en voiture, 18,9 % de déplacements à pieds, 3,7 % de déplacements en transports en commun et 2,9 % en vélo.

 

 

 

Selon l’Insee, en 2017, 55 % des ménages valentinois disposaient d’une seule voiture et 21 % de deux voitures ou plus. 70 % de ces 23 796 ménages équipés disposent d’au moins un emplacement réservé au stationnement.
Le nombre de places de stationnement est tendu dans certains secteurs de la ville. Ils ont notamment été identifiés lors des réunions publiques organisées en septembre.

Des modes de transport collectif multi-échelles

La ville et l’agglomération disposent de deux gares d’intérêts complémentaires (Valence-Ville et Valence TGV), connectées entre elles et situées au carrefour de lignes ferroviaires régionales et interrégionales (liaisons TER, TGV et fret).
L'aéroport de Valence-Chabeuil (vols d'affaires et privés), présente une activité moyenne de 30 000 mouvements et environ 2 000 passagers commerciaux par an, avec un développement affiché de l’aviation d’affaires et privés.
Ces modes de transports influent sur l’attractivité économique en assurant l’accessibilité et les liens suprarégionaux depuis l’Agglomération valentinoise.

L’organisation des transports en commun est élaborée selon une réflexion supracommunale, reliant les pôles d’attractivité de Valence Romans Agglo et Rhône Crussol.
Néanmoins, la part des usagers de la voiture, notamment des actifs entrant à Valence, reste importante.

Bien que les Valentinois soient majoritairement satisfaits du service proposé, l’utilisation des transports en commun reste minoritaire. Pour inverser cette tendance, le Schéma de cohérence territoriale, défini pour le secteur du Grand Rovaltain, invite à réfléchir les secteurs d’habitat en fonction de la desserte en transports en commun.

S’adapter pour accompagner l’utilisation croissante des modes doux

Les trajets cyclables sont au centre de toutes les attentions. Bien que représentant une part moindre dans les déplacements valentinois, la demande est forte pour le développement et la sécurisation des 110 km de trajets cyclables déjà existants. Des nouvelles liaisons en mode doux à l’intérieur et entre les quartiers ont été créées : les Parcours de Valence (4 itinéraires déjà balisés) ou les cheminements via les canaux.

Une étude Parcoura, menée en 2017, a notamment mis en lumière les parcours couramment utilisés et appréciés ainsi que des liaisons restant fragiles entre certains secteurs à cause de la topographie ou du manque de sécurisation des voies.

Plusieurs dispositifs sont recensés afin d’accompagner la pratique du vélo : 300 libélos (avec ou sans assistance électrique) sont disponibles sur le territoire de Valence Romans Déplacement et des Vélobox sont proposées aux usagers.
La ViaRhôna qui traverse la ville est un atout touristique et de loisirs pour les valentinois. Son passage prévu en basse-ville améliorera la sécurité et la lisibilité du trajet.

Le développement des trajets cyclables à Valence est un véritable enjeu. Cependant, le PLU ne dispose que de peu d’outils opérationnels pour répondre à cette demande. Il devra néanmoins se faire l’écho du Plan de déplacements urbains et du Schéma directeur cyclable en cours de réalisation à l’échelle de Valence Romans Déplacement. L’urbanisme devra être pensé en cohérence avec ce mode de déplacement en expansion.

 Quelques-unes de vos observations sur la mobilité

« Développer un réseau renforcé de transports en commun (amplitude, fréquence, desserte) pour garder les voitures à l'extérieur de la ville avec un vrai dispositif de parking relais incitatif. »
« Moins de véhicules, moins de bruit, plus de vélos et plus de piétons. »
« Réduire les coûts des parkings pour faire revenir les gens en centre-ville. »
« Il serait intéressant d'être innovant en termes de déplacements urbains. »  

Vous avez une question ? Souhaitez faire une remarque ?

 Laissez votre commentaire ci-dessous. Il sera pris en compte dans la concertation globale autour du PLU de Valence.

2 commentaire(s)

  • Commentaire de MATHIEU posté le 14 décembre 2020 à 12:43

    Création de vraies pistes cyclables sécurisées, ne pas se contenter d'un simple marquage au sol. En l'état cela reste du marketing politique qui permet à la ville de dire qu'elle a x kilomètres de pistes cyclables. Il serait bon que ces pistes soient pensées par des personnes qui les empruntent, le résultat n'en serait que plus positif. Peut-être moins de pistes pour des pistes de qualité.

    Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

  • Commentaire de BARTHELEMY posté le 14 décembre 2020 à 16:15

    quartier La PALLA-FONTLOZIER nous aimerions d'autres stations de vélos , la seule existante entre le quartier et le centre ville est située devant le centre culturel de Fontlozier .

    Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires