La transition écologique

Une diversité d’espaces de nature

La trame verte et bleue est un repérage des lieux d’enjeux environnementaux, selon la concentration des espèces faunistiques et floristiques et leurs déplacements. 

La trame verte est composée :

  • D’espaces boisés dans les secteurs agricoles
  • De parcs et jardins publics
  • D’arbres et haies
  • De végétation au sein des propriétés privées

La trame bleue est composée :

  • De cours d’eau (Rhône, Barberolle...)
  • De canaux
  • De zones humides

La nature à Valence

  • 25 000 arbres sur le domaine public
  • 56 parcs, squares et jardins
  • 3 espaces naturels sensibles
  • 40 km de canaux
  • 340 ha d’espaces verts, soit 10 % de la superficie de Valence et 50 m² par habitant

Une analyse nécessaire et approfondie des lieux de chaleur et de fraîcheur

Un îlot de chaleur urbain se caractérise par une élévation localisée des températures de l'air et par une diminution de l'amplitude thermique entre le jour et la nuit.
La Ville a engagé une étude de ses îlots de chaleur et de fraîcheur urbains afin de les identifier précisément et trouver les solutions pour résorber les premiers.
Les conclusions complètes et détaillées seront communiquées au cours de l’année 2021 et seront intégrées et traduites dans la révision générale du PLU.

La transition énergétique au cœur des réflexions actuelles

Selon l’Insee*, 10,5 % des ménages valentinois sont en situation de vulnérabilité énergétique. Cette proportion est moins importante que pour des villes de taille similaire (Chambéry : 18,9 %) et proche de la proportion sur l’Agglomération (11,8 %). En moyenne, un Valentinois dépense 1 137 € par an en énergie (contre 1 518 € à Chambéry).

À Valence, la dynamique de rénovation énergétique est en marche avec près de 300 logements rénovés depuis 2016 dans le cadre du programme d’intérêt général « Habiter Mieux », avec une économie estimée à 160 € par mois par logement rénové.

Les émissions de gaz à effet de serre viennent principalement des milieux résidentiels (27 %), du transport de personnes et du tertiaire (22 % pour chaque poste), du transport de marchandises (17 %).

Ces données s’inscrivent dans la tendance générale relevée dans le diagnostic réalisé pour l’élaboration du Plan climat air énergie territorial, à l’échelle de l’agglomération, et viennent confirmer les réflexions faites lors de la concertation : distance entre lieu de travail et l’habitation, place de la voiture, bâtiments d’habitation ou de bureaux dont l’efficacité énergétique est à améliorer…

* Données Insee, recensement 2013, fichiers Filosofi 2015, fichiers Fidéli 2015, enquête Phébus 2013 (SDES), Pégase 2015 (SDES) Rapport Nov. 2019.

Une faible exposition aux risques naturels et technologiques

Territoire à risques d’inondations, Valence possède un Plan de prévention des risques naturels inondation, complété par une étude sur la propagation d’une crue centennale du cours d’eau de la Barberolle.
Il existe également un risque faible de mouvements de terrain sur la falaise des Baumes, un risque modéré de séisme et quelques zones soumises à un aléa moyen de retrait-gonflement des argiles.

Valence connaît un risque de transport de matières dangereuses avec le passage de six canalisations gaz et hydrocarbure. Des établissements valentinois présentent également un risque industriel (23 installations classées pour la protection de l’environnement).

Il existe des servitudes pouvant contraindre l’urbanisation près des sites identifiés (risques de pollution, distances de sécurité à respecter...).

Des précautions peuvent être nécessaires en fonction du niveau de risque. Les possibilités de construction peuvent, par exemple, être limitées dans des périmètres définis autour de ces installations.


Les risques naturels et technologiques à Valence

La ville souffre d’une exposition au bruit liée aux réseaux routier (A7, Lacra, boulevards internes) et ferroviaire.

La qualité de l’air est une donnée surveillée afin de préserver la santé des habitants. En 2019, l’indice relevé par l’Atmo[1] a été « bon » à « très bon » pendant 229 jours et aucun incident n’a été relevé. Les jours où cette qualité est moyenne sont observés sur la période estivale, soulevant l’impact du trafic routier de l’A7.


Indice de la qualité de l’air (source Atmo)

L’analyse des risques, contraintes et potentielles nuisances a pour but d’éviter la surexposition de la population et ainsi d’assurer un cadre de vie plus sûr et sain.

 Quelques-unes de vos observations sur la transition écologique

« Il faudrait pouvoir imposer l’intégration de dispositifs d’énergies renouvelables, de récupération des eaux pluviales… pour chaque construction ou réhabilitation. »
« Planter des arbres, notamment sur les places et en bord de rue, pour amener plus de fraîcheur en été en ombrageant les routes, trottoirs, façades, places et parkings. Les arbres rendent aussi des services non négligeables en termes de fixation du carbone atmosphérique et purification locale de l'air. »
« Maintenir et sauvegarder les espaces verts et arborés publics et sensibiliser la population pour les propriétés privées. »
« Améliorer l'exploitation et valoriser les canaux. »
« Favoriser l'énergie solaire. »

Vous avez une question ? Souhaitez faire une remarque ?

 Laissez votre commentaire ci-dessous. Il sera pris en compte dans la concertation globale autour du PLU de Valence.