La maison du projet

Depuis octobre 2019, la Maison pour tous du Polygone accueille la Maison du projet dédiée au programme de renouvellement urbain de Valence. Ce lieu, ouvert à tous les Valentinois, a pour objectif d’informer les habitants sur les chantiers en cours et les projets à venir dans les quartiers du Polygone, du Plan et de Fontbarlettes. À découvrir en ce moment, l'exposition photo de Johanna Quillet sur les transformations des quartiers de Fontbarlettes, du Plan et du Polygone...

Cette Maison du projet a été aménagée à la façon d’un salon cosy permet aux habitants de disposer de nombreux supports d'informations sur le programme de renouvellement urbain à Valence, tels que :

  • Des cadres illustrant le PRU de manière générale et les projets en cours dans les trois quartiers.
  • Une borne interactive donnant accès aux vues 360° des trois quartiers intégrant les sites concernés par le PRU (rues, immeubles, équipements publics…) et des vidéos pour revivre les chantiers emblématiques (comme la démolition de la tour Plein Ciel).
  • Un album-photos permettant aux visiteurs de se souvenir des chantiers déjà réalisés avec des photos avant/après des démolitions, aménagements et constructions.

Expo : la photographe Johanna Quillet immortalise les transformations des quartiers de Fontbarlettes, du Plan et du Polygone

Soucieuse de garder une trace de ses quartiers avant et pendant leur transformation, la Ville de Valence a fait appel, fin 2019, à Johanna Quillet, artiste photographe-plasticienne valentinoise pour mettre en lumière le programme de renouvellement urbain destiné à transformer un territoire et la vie de ses habitants.

La commande artistique : amener un autre regard sur l’architecture, raconter une histoire à travers les productions artistiques et créer du lien social.

Ainsi depuis près d’un an, Johanna Quillet arpente les quartiers de Fontbarlettes, du Plan et du Polygone (concernés par le PRU2) pour immortaliser leur identité architecturale et paysagère à travers les rues, les bâtiments, les chantiers.

Choisir un artiste dont le travail interroge le paysage urbain, c’est choisir un point de vue, une parole différente, qui va mettre en exergue la transformation des lieux. Mais c’est aussi  contextualiser historiquement les quartiers et les bâtiments faisant partie du PRU, car l’amorce du travail artistique de l’artiste photographe-plasticienne se nourrit des archives et du verbe des Valentinois.

Entre moments particuliers, instants du quotidien et traces du vécu, le travail de l’artiste interroge le paysage urbain et apporte un point de vue différent.

« Être face à ce que nous ne voyons plus, face aux détails, inscrire le quotidien pour continuer à raconter des histoires : voilà, en résumé, l’acte photographique que je présente ici » commente Johanna Quillet.

Le partenariat artistique se poursuivra jusqu’à la fin du PRU2 avec ceux qui font le PRU (entreprises, ouvriers) et ceux qui le vivent (les Valentinois).

Exposition visible à la Maison du projet à partir du vendredi 25 septembre.

Un lieu d’échanges

Deux permanences hebdomadaires sont proposées tout au long de l’année afin d’échanger avec les visiteurs et de répondre aux questions spécifiques sur le PRU et sur les chantiers : le mercredi, de 14 h à 18 h, et le vendredi, de 9 h à 12 h (y compris pendant les vacances scolaires). Elles seront assurées par les techniciens de la Ville de Valence, de Valence Romans Agglo et de Valence Romans Habitat.

Plus d'infos sur le programme de renouvellement urbain à Valence