La Ville de Valence propose des structures de santé destinées aux Valentinois de 16 à 25 ans.

Le Centre santé jeunes (CSJ)

Créé en 1993, ce service de soins et de promotion de la santé remplit les missions de centre de santé interuniversitaire en direction des étudiants (avec l’Université de Grenoble-Alpes et l’Aduda, cofondateur du dispositif). Il est aussi le service santé des jeunes de la Mission locale de l'Agglomération et du territoire valentinois.

La santé des jeunes est un axe prioritaire du contrat local de santé 2019-2023, piloté par la Ville. Le CSJ porte une attention particulière aux personnes les plus éloignées du système de santé. Il permet de lutter contre les inégalités sociales de santé au travers notamment :

  • de l’accompagnement réalisé par les secrétaires pour améliorer l’accès aux droits santé
  • des bilans de santé
  • des actions de prévention et de promotion de la santé ciblées.

Le CSJ s’inscrit dans un dispositif plus large de prise en compte des difficultés de santé des jeunes, qui comprend également le Point relais oxygène (Cf. ci-dessous) et le réseau d’adultes relais.

Le CSJ fonctionne grâce à de nombreux partenaires :

  • L’Aduda
  • L’Université Grenoble- Alpes
  • Le centre de santé interuniversitaire de Grenoble
  • La Mission locale de l'Agglomération et du territoire valentinois
  • Le Département
  • Tempo-Oppelia
  • La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)
  • L’Agence régionale de santé
  • Le Centre hospitalier de Valence
  • Le Centre hospitalier Drôme-Vivarais
  • Les professionnels de santé libéraux
  • et les nombreux partenaires des champs éducatifs, sociaux, médico-sociaux

Au fur et à mesure des années, le CSJ a développé un partenariat riche et ses professionnels tentent de développer régulièrement de nouvelles compétences pour répondre au mieux aux besoins des jeunes et notamment pour ceux sans réseau de soins déjà constitué : étudiants étrangers, mineurs non accompagnés, jeunes arrivant sur le territoire.

La structure est composée d’une équipe pluridisciplinaire :

  • Quatre médecins généralistes avec des compétences différentes : gynécologie, médecine du sport, addictologie...
  • Deux assistantes administratives et médicales
  • Deux infirmières
  • Deux psychologues
  • Une diététicienne
  • Un sophrologue
  • Un relaxologue
  • Un art thérapeute
  • Un travailleur social spécialisé en addictologie (Tempo-Oppelia)
  • Un coach sportif
  • Une assistance sociale du Crous

Ces professionnels proposent une offre diversifiée :

  • Accompagnement à l’accès aux droits santé : vérification des droits ouverts, explication de la couverture sociale, orientation vers des dispositifs…
  • Entretiens et soins infirmiers
  • Bilans de santé 
  • Consultations de médecine générale
  • Médecine du sport
  • Centre de planification et d’éducation familiale : gynécologie, dépistage des Infections sexuellement transmissibles, contraception, suivi de grossesse
  • Vaccination
  • Entretiens psychologiques (Point relais oxygène)
  • Diététique
  • Consultations pour les jeunes consommateurs
  • Consultations pour les aménagements universitaires des étudiants en situation de handicap
  • Ateliers de gestion du stress, sophrologie, relaxation
  • Ateliers d’art thérapie
  • Formation de secourisme
  • Actions collectives de promotion de la santé
  • Sport adapté

Les consultations et les inscriptions aux ateliers collectifs se font sur rendez-vous au 04 75 56 62 11.

Le CSJ est ouvert au public :

  • le lundi, de 13 h 30 à 17 h
  • Le mardi et le mercredi, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h
  • Le jeudi, de 8 h 30 à 17 h
  • Le vendredi, de 8 h 30 à 16 h

Pour les consultations médicales, il est impératif de se munir des attestations de couverture sociale ou de la carte vitale et de la mutuelle. Toutes les autres consultations et activités sont gratuites pour les jeunes.

Le Point relais oxygène

Lieu d’écoute et de parole pour les jeunes de 16 à 25 ans et les parents, le Point Relais Oxygène propose des entretiens individualisés gratuits et confidentiels avec une psychologue. Il a pour objectif d'aider les jeunes et les familles dans des moments de vulnérabilité.

Les entretiens psychologiques, proposés en présentiel ou par téléphone, sont gratuits et confidentiels. Sur rendez-vous, il suffit de laisser un message au 04 75 42 05 54 pour être recontacté par les psychologues.

La Direction santé publique célèbre son centenaire !

Créé le 15 juin 1920 par un arrêté du maire, Henri Perdrix, le Bureau municipal d’hygiène a été mis en place en 1921 avec l’arrivée de son premier médecin directeur : le Dr François.

Pour fêter ce centenaire, la Ville propose une exposition retraçant l’histoire de la santé publique à Valence, du 18 au 26 septembre, à la médiathèque François-Mitterand de Latour-Maubourg.

De la médecine scolaire au Centre santé jeunes, des actions d’assainissement des eaux usées à la préservation de la qualité de l’air, de la lutte contre la grippe espagnole à la pandémie de covid, en passant par les soubresauts de la 2e guerre mondiale, ce sont 100 ans de missions de santé publique qui sont présentés.

Les samedi 18 et dimanche 19 septembre, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, des professionnels de la Direction Santé publique de la Ville vous accueillent, entre 14 h et 18 h pour des visites commentées.

Horaires d’ouverture :

  • mardi 22 et mercredi 23 septembre, de 10 h à 19 h
  • jeudi 24 et vendredi 25, de 12 h à 19 h 
  • samedi 26, de 10 h à 18 h

L'exposition sera ensuite installée dans divers équipements de Valence. 
Planning à venir ici.

Les métiers de la Direction Santé publique : médecin généraliste et infirmière au Centre santé jeunes

Docteur Jean-François Leignier est médecin généraliste et Fabienne Murat est infirmière au sein du Centre santé jeunes.

  • En quoi consistent vos missions au sein du CSJ ?

    Jean-François Leignier

    Le médecin du centre santé jeunes est salarié et a pour mission principale d'assurer les consultations médicales des jeunes valentinois de 16 à 25 ans. Qu'ils soient étudiants, relevant de dispositifs d'accompagnement ou d'insertion (Mission locale, école de la deuxième chance...), de dispositif plus contraint (centre éducatif fermé, Protection judiciaire de la jeunesse...), ou simplement répondant aux critères de l'âge et ayant besoin d'une consultation médicale.

    En premier lieu, les médecins ont pour vocation d’assurer des missions de prévention (tout ce qui arrive avant d'être malade, physiquement ou psychiquement).

    • Santé sexuelle : informer des risques pour mieux se protéger (respecter son corps, prévenir les maladies), informer des différentes infections, expliquer comment réagir en cas de rapport à risque, comment anticiper, donner accès à des préservatifs, évoquer la PREP (thérapie de préexposition) et la thérapie post-exposition pour le VIH, informer des possibilités et modalités de dépistage…
    • Contraception : informer sur les différentes possibilités, leurs bénéfices et leurs risques, réaliser les premiers frottis cervico-vaginaux pour les femmes de 25 ans...
    • Vaccinations : informer sur le calendrier des vaccinations
    • Hygiène de vie : alimentation, sommeil, activité physique, peuvent participer à la bonne santé mais aussi entrainer causer une mauvaise santé s'ils sont négligés et altérés.
    • Activité sportive : prévenir des risques et comment bien pratiquer une activité, protéger ses articulations...
    • Formation : s'assurer d'une aptitude à débuter un cursus, d'une aptitude psychologique pour un métier...

    En deuxième lieu, nous intervenons dans un contexte plus curatif (de soin quand une pathologie ou un problème s'est installé) :

    • infection
    • traumatisme physique
    • tous les symptômes du corps (gorge, problème digestif, neurologique, dermatologique...)
    • accompagnement lors de la découverte ou du suivi d'une maladie chronique (asthme, diabète, dépression...)
    • problème gynécologiques,  accompagnement d'une grossesse, d'une IVG...
    • problèmes psychiques (dépression, période d'anxiété importante, troubles du sommeil, problèmes de consommations de substances ou de comportement envahissant)

    La richesse est d'intervenir auprès de jeunes différents, d'horizons divers : étudiants, jeunes en situation de précarité, étudiants étrangers, jeunes migrants sous protection de l'État...

    La difficulté est de s'adapter individuellement à chaque situation et d'avoir une approche plutôt globale. De plus, le manque de médecin généraliste en ville augmente le nombre de demandes.

    En parallèle, nous avons des missions plus transversales pour décider en commun de la façon de prendre en charge tel ou tel problème, pour échanger avec d'autres professionnels du champ social, psychologique, addictologique, psychiatrique, pour des situations plus complexes, et pour donner de l'information sur des questions plus administratives.

    Je participe également, avec l'aide et l'organisation de l'infirmière coordinatrice et d'une infirmière de soins, à des activités plus ponctuelles comme la semaine du dépistage, le mois sans tabac, le dry january, la connaissance des déterminants positifs et négatifs en santé...

    L'idéal serait de pouvoir aider chaque jeune à repérer et à développer ses compétences en santé.
    Il faut aussi aider les jeunes à repérer des codes sociaux et savoir s'y conformer pour mieux évoluer ensuite dans la société : prendre rendez-vous, prendre ses responsabilité pour ses démarches de soins, savoir être patient, accepter que le médecin ne puisse s'occuper que d'un ou deux motifs par consultation pour une bonne qualité de prise en charge...

    Enfin, ma mission est également de valider la reconnaissance d'un handicap (psychique, physique, lié à une maladie chronique) pour faire valoir un ajustement ou une compensation pour un cursus universitaire, un examen, un emploi...

    Fabienne Murat

    Mes missions s’adressent aux jeunes Valentinois de 16 à 25 ans et aux étudiants sans limite d’âge. Je travaille en lien avec une équipe pluridisciplinaire et je suis soumise au secret médical pour toutes mes consultations.

    Mon travail consiste à réaliser des entretiens santé, à évaluer les besoins, à poser un diagnostic infirmier, à mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs et à surveiller les paramètres vitaux. Je réalise également des soins sur prescription : vaccinations, pansements…

    Au Centre santé jeunes, je réalise aussi des consultations plus spécifiques : entretiens autour de la contraception, bilans de santé… J’établis une relation d’écoute, de confiance et de soutien. J’initie le jeune à une réflexion sur sa santé afin qu’il en soit un acteur responsable.

    J’oriente parfois  les patients vers des professionnels spécialisés (psychologue, éducateur spécialisé, Centre gratuit d’information de dépistage et de diagnostic…).

    Une autre partie de mon travail consiste à co-élaborer des projets d’éducation à la santé et à la prévention des comportements à risques, selon les besoins identifiés dans les établissements. Ces ateliers sont co-animés avec un partenaire selon la thématique traitée.

    Lors de ces ateliers, nous nous appuyons sur les connaissances des participants afin de développer leurs compétences psychosociales et de leur apporter des connaissances objectives pour favoriser des comportements responsables.

  • Quelles sont les qualités et compétences nécessaires pour effectuer ces missions ?

    Jean-François Leignier

    Les médecins du CSJ doivent être disponibles, à l’écoute et souples (il faut parfois pouvoir faciliter la venue de personnes qui ont du mal à faire une démarche de soin).

    Il faut pouvoir poser des questions parfois larges sur l'organisation de vie de la personne, sans être intrusif, et parfois en donnant l'impression que cela n'a rien à voir avec le motif de consultation. Il ne faut pas être jugeant car pour parler de problème intime, il faut se sentir en confiance et accueilli.
    Il faut accepter de ne pas savoir et demander des avis à d'autres spécialistes ou professionnels.

    Il faut également savoir nous adapter face à la pénurie de médecins, y compris les spécialistes, qui entrainent parfois une longue attente pour un rendez-vous. Cela nécessite parfois de savoir où aller chercher l'information pour pouvoir initier une prise en charge adaptée.

    Enfin, il faut savoir travailler en équipe : les emplois du temps de chaque médecin dans le centre nécessitent un important échange d'information afin d’assurer une prise en charge rigoureuse des jeunes, cela permet également de faciliter le travail de l'infirmière qui intervient au plus près des jeunes et notamment en matière d'éducation en santé, ou d'éducation thérapeutique pour des maladies chroniques.

    Fabienne Murat

    Mes missions demandent des qualités humaines et relationnelles.

    Il faut être empathique et dans une écoute active pour établir un lien de confiance et répondre aux attentes sans être dans le jugement.

    Il faut également être rigoureux afin de prodiguer des soins de qualité.

    Mon métier demande aussi des connaissances de notre public et de ses problématiques afin d’assurer une meilleure prise en charge et orientation, si nécessaire.

    Il est également important de travailler en pluridisciplinarité avec les  secrétaires, les médecins, l’assistante sociale…

    Enfin, il me parait important de poursuivre des formations pour améliorer mes pratiques et rencontrer les partenaires sur le territoire Drôme /Ardèche.

  • Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

    Jean-François Leignier

    Ce qui est plaisant en tant que médecin du Centre santé jeunes, c’est de pouvoir intervenir auprès d'un public large et varié, sur des problématiques parfois très différentes : risque psycho-sociaux et risques de santé liés au parcours de migration, vulnérabilité de la fin d'adolescence et de la période étudiante, éducation à la santé, santé sexuelle, médecine du sport, handicap.

    Ce qui est motivant, c'est aussi de pouvoir intervenir suffisamment tôt dans la vie d'une personne. La souplesse et "la plasticité cérébrale et psychologique" permettent de solliciter plus facilement les ressources des personnes et d'apporter des compétences qui permettent aux jeunes de rebondir en cas de problème.

    Les évolutions sont aussi plus positives et c'est souvent motivant de voir que les jeunes patients ont pu améliorer leur santé, résoudre un problème psychologique, accepter et vivre avec une maladie handicapante ou chronique…

    Il est plaisant aussi de construire la prise en charge avec la personne, de s'appuyer sur ce qu'il sait, de réfléchir ensemble à ce qu'il peut apprendre pour sa santé...

    Il faut aussi parfois accepter les croyances spirituelles ou culturelles qui peuvent être des freins ou des supports à l'amélioration de la qualité de vie ou de la santé.

    Fabienne Murat

    J’apprécie la  diversité de mes missions et le fait d’être dans une démarche de prévention, de dépistage et de sensibilisation auprès d’un public jeune. Cela me permet  de m’épanouir dans ma vie professionnelle.

Actualités de la Maison Relais Santé

Forum des associations

Retrouvez le stand de la Maison relais santé et de ses partenaires (associations et réseaux de santé) : Gem Air libre (Groupe d’entraide mutuelle pour personnes concernées par la maladie psychique)/Vaincre la mucoviscidose/France Parkinson/L’oiseau Lyre (entraide addiction)/France rein/Le roseau (groupe d’aphasiques Drôme-Ardèche)/Association Française des diabétiques 26-07/Alcool Assistance/France Alzheimer Drôme/France AVC 26/07/JALMALV Drôme nord (Jusqu’à la mort accompagner la vie)/Ligue contre le cancer/Planète autisme/Union nationale des amis et familles des malades psychiques.

  • Samedi 4 septembre
  • De 10 h à 18 h
  • Halle Chaban-Delmas

Réunion d’information et d’échanges sur la polyarthrite rhumatoïde

  • Mardi 14 septembre
  • De 15 h à 16 h 30
  • Inscription conseillée auprès d’Andar : 06 73 44 27 59 - sylvianebegoud @ orange.fr

Activité physique adaptée

Cycle de 14 séances d’activité physique adaptée aux capacités des malades chroniques : prévention de l’apparition ou l’aggravation de maladies, augmentation de l’autonomie et la qualité de vie.

  • À partir du 21 septembre
  • Les mardis ou vendredis, de 10 h à 11 h 30
  • Inscription : 04 75 79 22 11 - maison.relais.sante @ mairie-valence.fr

Alimentation et émotions

Apprenons à vivre avec une maladie chronique
Cycle de 4 ateliers animés par une diététicienne autour du lien très étroit et indéniable entre notre alimentation et nos émotions.

  • Du 20 septembre au 12 octobre
  • Les lundis 20 et 27 septembre, 4 octobre et le mardi 12 octobre, de 10 h à 11 h 30
  • Inscription : 04 75 79 22 11 - maison.relais.sante @ mairie-valence.fr

Retrouvez également

  • Tous les lundis matin, une activité physique adaptée ouverte aux personnes souffrant de la maladie d’Huntington animée par Appui Santé 26-07 et proposée par « Huntington France »
  • Une permanence proposée les 2e et 4e jeudis du mois, de 18 h à 20 h par Alcool assistance.
  • Une matériau-thèque proposée par l’association Planète autisme, le 2e jeudi du mois, de 9 h à 11 h 30 et une permanence, le même jour de 17 h à 19 h.
  • Actiom propose également de recevoir les usagers le mercredi matin, sur rendez-vous, pour les guider dans le choix d’une mutuelle santé.

D’autres associations ou réseaux de santé comme PréORéPPOP (Prévention et prise en charge des enfants et adolescents en surpoids ou en obésité) restent présents pour des accueils individuels sur rendez-vous.

Compte tenu des contraintes sanitaires à adapter régulièrement, il est préférable de prendre contact avec la MRS pour les nouvelles demandes.

04 75 79 22 11 - maison.relais.sante @ mairie-valence.fr