Les besoins nutritionnels d'un individu correspondent à la quantité moyenne de nutriments nécessaire quotidiennement pour assurer le développement de l'organisme, le renouvellement des tissus, le maintien d'un bon état de santé physique et psychique, et l'activité physique conforme à ses conditions de vie. Ces besoins évoluent en fonction de notre âge.

Enfant et alimentation

Le saviez-vous ?
L’alimentation de l’enfant va jouer un rôle capital dans sa croissance et sa santé.
Naturellement, l’enfant mange les quantités d’aliments dont il a besoin. Les besoins de 2 enfants sont différents et les besoins d’un même enfant varient d’une journée à l’autre.

Il est important de donner une alimentation variée et équilibrée à l'enfant pour lui permettre d’avoir accès à tous les nutriments essentiels.
Le goût se forme pendant l’enfance et relève d’un apprentissageC’est également une période où les habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises vont s’installer.

L’activité physique est essentielle

L’activité physique participe à l'équilibre énergétique de l'enfant. Elle protège sa santé en diminuant les risques de développement de nombreuses maladies cardiovasculaires, certains cancers, l’obésité… et aide à développer sa confiance en soi.

Elle doit être quotidienne et peut être pratiquée à la maison, dans le jardin, à l’école, en club sportif, dans les centres de loisirs des structures de quartier…

Retrouvez la liste des associations valentinoises et des équipements de quartiers et plus d'informations sur les activités sportives et culturelles proposées le mercredi et pendant les vacances.

Quelques conseils pour guider l’appétit de l’enfant

  • Donner les repas et le goûter à heures régulières
  • Limiter les grignotages en dehors des repas
  • Servir de petites quantités, mieux vaut en rajouter après sur demande de l’enfant. Astuce : ne pas prendre une assiette trop grande
  • Apprendre à manger doucement et donner l’exemple. L’enfant ne doit pas être le premier à terminer son assiette
  • Ne pas forcer à finir son assiette
  • Faire confiance à son enfant : il sait dire quand il n’a plus faim (attention aux caprices pour prendre deux desserts)
  • Éviter les formules du type « encore une petite cuillère pour me faire plaisir… »
  • Distinguer une demande de nourriture d’une demande d’affection. L'enfant ne doit pas compenser son besoin de tendresse ou de réconfort avec de la nourriture.
  • Stimuler l’éveil du goût : varier, jouer, cuisiner avec les saveurs et les couleurs !

L’alimentation des plus de 60 ans

Une alimentation équilibrée est importante tout au long de la vie. Cela s’accentue avec l’âge car l’organisme change et les besoins nutritionnels augmentent.

Maintenir une alimentation équilibrée est indispensable pour prévenir l’apparition ou l’aggravation de maladies : diminution des défenses immunitaires, ostéoporose ou athérosclérose, malades liées à l’âge (cataracte, démence ou cancer).

Le saviez-vous ?

Il faut se méfier des idées reçues concernant les besoins nutritionnels de la personne âgée, car contrairement à une opinion courante, nous ne devons pas manger moins en vieillissant.

Le goût et l'odorat se modifient avec le vieillissement. La diminution du goût est variable selon les individus et est plus importante pour la perception de la sensation salée. (D’où une vigilance accentuée en cas de régime contrôlé en sodium trop strict). Les altérations du goût et de l’odorat modifient les saveurs et donc le plaisir perçu au moment du repas. De plus elles changent le comportement alimentaire et induisent notamment la diminution de la consommation.

Faim et l'appétit : deux notions à bien différencier

La faim exprime un besoin physique de nourriture. Elle diffère de l’appétit qui est une envie de manger un aliment en particulier plus qu’un réel besoin physique.
La faim varie selon la croissance, le niveau d’activité physique, la quantité d’aliments mangés précédemment…
L’appétit varie selon les préférences alimentaires, les expériences gustatives, l’état de santé, le sommeil, la compagnie et l’ambiance au repas, le stress…

À Valence

La Drôme est le département pionnier de l'agriculture biologique en France. À Valence, des marchés quotidiens proposent un approvisionnement de produits locaux et de saison, des marchés de producteurs locaux, bio, des paniers de légumes et circuits courts, les jardins partagés de Valence… 

Avec 340 ha d'espaces verts (soit 50 m² par habitant), les lieux de pique-nique propices à la détente, aux activités physiques et parcours santé sont nombreux dans la Ville. 

Les 17 kms de canaux à ciel ouvert offrent également des promenades de proximité chargée d’histoire et de nature.  

Pour aller plus loin

  • Manger bouger : site de référence en matière de nutrition
  • La fabrique à menus qui propose de nombreux menus de saison variés pour manger équilibré toute la semaine
  • Le Nutri-Score est un outil intéressant pour faire ses courses (un logo vous informe sur la qualité nutritionnelle d’un produit en le positionnant sur une échelle à 5 niveaux associant des lettres à des couleurs)

En période covid, n’oubliez pas les autres vaccinations recommandées !

Malgré la place importante prise par la vaccination contre la covid dans l'actualité, il est indispensable de poursuivre la vaccination française standard.

Nous nous vaccinons pour nous protéger nous-même mais également pour protéger notre famille et notre entourage (nourrissons, personnes âgées, personnes fragiles).

La généralisation de la vaccination contre certaines maladies a permis leur éradication.

Comment fonctionne la vaccination ?

Le vaccin introduit dans le corps un microbe tué ou atténué, une toxine rendue inactive (anatoxine) ou une molécule d’ARN messager fabriquée en laboratoire. Le microbe, rendu inoffensif, n'entraîne donc pas la maladie. 
En revanche, le corps le reconnaît comme s'il était actif. Il fabrique des anticorps et stimule les cellules immunitaires qui forment la mémoire immunitaire.
Si le microbe actif se présente par la suite, le corps saura réagir plus rapidement et avec les bons outils. La vaccination empêche ainsi la survenue de la maladie.

La durée de la protection acquise varie selon les vaccins. C'est pourquoi il est nécessaire, dans certains cas, de pratiquer des rappels pour réactiver cette protection.

Le calendrier vaccinal français précise notamment que, chez l’adulte, le vaccin contre la Diphtérie Tétanos Poliomyélite impose des rappels à 25, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans.
N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou à prendre rendez-vous au centre de vaccination de Valence.

Calendrier vaccinal

Actualités de la Maison Relais Santé

 Maladies chroniques : parlons-en !

L’infirmière de la Maison Relais Santé propose des cycles d'ateliers pour échanger sur le quotidien des malades chroniques. Ces ateliers sont organisés les lundis, de 10 h à 12 h, en petit groupe et sur inscription.

La maladie chronique modifie l'état de santé général et implique un changement de mode de vie : alimentation saine, nécessité de pratiquer une activité physique, prise de médicaments…

Ces ateliers permettent de ne pas rester seul avec ses questions.

Activités des associations

Comme chaque mois, plusieurs associations de personnes malades proposent des entretiens individuels ou des temps d’échanges en petits groupes sur une pathologie (tout en respectant les mesures barrières).

Plus d'informations
Florence Ghougassian, infirmière de la Maison Relais Santé
maison.relais.sante@mairie-valence.fr (maison.relais.sante @ mairie-valence.fr)
04 75 79 23 73

En savoir plus sur la Maison Relais Santé

Les métiers de la Direction Santé Publique : médecin vaccinateur au Centre de vaccinations

Doriane Bouteille est médecin vaccinateur au Centre de vaccinations de la Ville de Valence.

  • Pouvez vous présenter le service de vaccinations de la Ville de Valence ?

    Le service de vaccinations de la Ville est composé d’un médecin, d’une infirmière et d’une secrétaire médicale.

    Notre mission est de conseiller les habitants sur la vaccination et d’en faire la promotion. Nous y effectuons les vaccinations requises par le calendrier français ainsi que les vaccinations internationales adaptées à chaque projet de voyage selon la destination, le mode de voyage, la durée, le parcours personnel...

    Dans notre centre, les vaccinations du calendrier vaccinal français sont réalisées gratuitement à partir de 6 ans et la majorité des vaccins sont fournis sur place.

    À l’automne, le service met en place des séances de vaccination grippale dédiées pour lesquelles les personnes apportent leur vaccin récupéré à la pharmacie.

    Les vaccinations réalisées dans le cadre d’un voyage à l’étranger sont payantes et les vaccins sont aussi fournis pour la plupart.

    Les consultations sont réalisées sur rendez vous. La prise de rendez-vous est possible du lundi au vendredi au 04 75 79 22 14 ou à vaccination @ mairie-valence.fr

    À ce jour, ce service n’est pas agréé par l’Agence Régionale de la santé pour les vaccinations covid.

  • Quelles sont vos missions de médecin vaccinateur ?

    Mon rôle n’est pas uniquement de faire de la vaccination. Je veille au respect du calendrier vaccinal français mais mon rôle consiste aussi et avant tout à expliquer les maladies visées par la vaccination et les bénéfices/risques associés. Je prends  le temps de répondre aux interrogations de chacun.

    Nous traitons à la fois les problématiques de remise à jour du calendrier vaccinal français ainsi que les vaccinations en vue d’un voyage ou d’une expatriation par exemple. J’apporte des conseils adaptés à chaque voyage sur les moyens de prévention des maladies (protection contre les moustiques, hygiène alimentaire, constitution d’une trousse de secours, comportement à adopter en cas de morsure…).

  • Quelles sont les qualités et compétences du médecin vaccinateur ?

    À mon sens, le médecin vaccinateur doit être à l’écoute des patients et savoir s’adapter en fonction des besoins, des réticences potentielles et des acquis de chacun. La vaccination peut-être source de polémique, il faut donc prendre du temps et être pédagogue.  

    J’ai effectué une formation spécifique en médecine du voyage et je travaille avec un réseau médical me permettant d’être toujours au fait de l’actualité épidémiologique internationale.

    Mon expérience personnelle de voyageuse me permet de comprendre les problématiques spécifiques de la médecine du voyage et d’étayer les conseils avec des situations vécues.

  • Que vous apporte ce travail en centre de vaccinations ?

    J’exerce à la fois en tant que médecin généraliste en cabinet libéral et au centre de vaccinations depuis juillet 2019.

    Les approches sont différentes et c’est, pour moi, intéressant de varier mon activité.

    J’aime voyager et je me rends compte qu’il est parfois difficile d’obtenir des conseils auprès d’interlocuteurs compétents.

    J’ai donc décidé de faire la formation de « médecine du voyage » pour pouvoir transmettre au mieux ces messages de prévention aux voyageurs. Je profite de ces consultations pour veiller à mettre à jour leurs vaccinations standards si besoin.